00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Nouvel affront entre la Russie et la CPI : Mandats d’arrêt contre un juge de la Cour

Redigé par Henriette Akimana
Le 3 août 2023 à 08:43

La Russie vient d’émettre des mandats d’arrêt contre Tomoko Akane, juge de la Cour pénale internationale (CPI), dans ce qui semble être une manœuvre pour contrecarrer les efforts du tribunal contre le président Vladimir Poutine.

Tomoko Akane est le deuxième fonctionnaire de la CPI visé par des mandats d’arrêt russes, le procureur général de la Cour, Karim Khan, ayant déjà fait l’objet de telles mesures.

Ces mandats d’arrêt ont été émis en réponse aux démarches de la CPI pour arrêter le président Poutine pour crimes de guerre et enlèvement illégal d’enfants d’Ukraine vers la Russie.

Le président russe a souvent défendu ces déplacements d’enfants, les présentant comme des mesures nécessaires en raison de la guerre, et insistant sur le fait qu’ils ont été confiés à des familles et non kidnappés, comme l’affirment les pays soutenant l’Ukraine.

Après la délivrance des mandats d’arrêt, le président Poutine, ainsi que d’autres autorités russes, ont critiqué ces démarches, les jugeant contraires à la loi. Le mécontentement russe a conduit à l’émission de mandats d’arrêt contre le procureur général de la CPI, Karim Khan.

Le mardi 1er juin 2023, la CPI a annoncé que la Russie avait émis des documents pour arrêter un autre juge du tribunal, Tomoko Akane. Les enquêtes révèlent que c’est ce juge qui avait précédemment émis les documents visant à arrêter Poutine et Maria Lvova Belova, directrice de la Commission pour la traite des enfants en Russie.

Les documents russes indiquent que Tomoko Akane, née en mai 1956 au Japon, est poursuivie pour avoir enfreint le droit pénal russe, même si les crimes précis qui lui sont reprochés n’ont pas été divulgués.

La CPI affirme que les agissements de la Russie tentent de perturber le fonctionnement de l’institution internationale, mais souligne son engagement envers l’indépendance et l’impartialité.

Bien que la Russie ait retiré sa participation à la CPI, elle a déclaré illégal le mandat d’arrêt contre son président, intensifiant ainsi les tensions dans cette lutte juridique et diplomatique.

La Russie vient d’émettre des mandats d’arrêt contre Tomoko Akane, juge de la Cour pénale internationale (CPI)

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité