00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Nigeria : Nouvelles sanctions contre soutiens à la junte nigérienne

Redigé par Ange Carolle Kouassi
Le 10 août 2023 à 10:57

Mardi, le Nigeria a pris la décision de mettre en place des sanctions visant spécifiquement les organisations, les groupes et les individus qui apportent leur soutien à la junte militaire sévissant dans la République du Niger en proie à une crise

Ajuri Ngelale, le porte-parole du président nigérian Bola Tinubu, a informé la presse que cette mesure avait été adoptée en considération du consensus déjà établi entre les dirigeants d’Afrique de l’Ouest au sujet de la situation critique au Niger.

En tant que président nigérian et actuel dirigeant de l’autorité des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), une coalition de 15 nations, le chef d’État a ordonné que ces nouvelles sanctions soient mises en œuvre par l’intermédiaire de la banque centrale du Nigeria. Elles cibleront les groupes et individus impliqués dans le récent coup d’État au Niger, comme l’a souligné Ngelale.

Il y a un peu plus d’une semaine, cette coalition régionale avait convenu d’imposer des sanctions aux hauts gradés militaires nigériens responsables du coup d’État récent. Elle avait également fixé un ultimatum d’une semaine à la junte militaire nigérienne pour céder le pouvoir, libérer et rétablir immédiatement le président élu du pays, Mohamed Bazoum. Dans le cas contraire, la CEDEAO s’était résolue à prendre toutes les mesures nécessaires, y compris l’utilisation de la force, pour rétablir l’ordre constitutionnel.

Parallèlement à ces mesures, les dirigeants de la CEDEAO ont convenu de restreindre les mouvements financiers et de voyage des hauts gradés militaires nigériens responsables du coup d’État. De plus, une zone d’exclusion aérienne a été instaurée au-dessus du pays, et les actifs du Niger ont été gelés au sein des institutions financières des pays membres de la CEDEAO.

Ngelale a précisé que toutes les options restaient ouvertes pour faire face à la situation au Niger, et que des décisions de grande envergure seraient prises lors du sommet de la CEDEAO prévu jeudi, afin de définir les prochaines étapes à suivre.

Le porte-parole présidentiel a ajouté que Tinubu avait élargi les consultations, tant à l’échelle nationale qu’internationale, afin d’examiner les diverses implications et conséquences de la situation malheureuse au Niger.

Les chefs de la défense des pays de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), à l'exception du Mali, du Burkina Faso, du Tchad, de la Guinée et du Niger, posent pour une photo de groupe lors de leur réunion extraordinaire à Abuja, au Nigeria, le 4 août 2023, pour discuter de la situation au Niger. (PHOTO / AP)

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité