00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Natacha Polony, le prix du négationnisme

Redigé par Tite GATABAZI
Le 18 mars 2022 à 08:43

En France, depuis 2017, le négationnisme n’est plus une opinion mais un délit.

En effet, la loi sur la liberté de la presse punit désormais le fait de nier, de minimiser ou de banaliser de façon outrancière tous les crimes contre l’humanité reconnus.

Natacha Polony, journaliste française est devant la justice de son pays pour « contestation de l’existence de crime contre l’humanité par la parole, écrit, image ou moyen de communication ».

Dans son témoignage devant la chambre correctionnelle, Serge Farnel a indiqué ceci :

« …ma recherche de circonstances atténuantes a toutefois été rattrapé par l’activisme du magazine Marianne à tordre l’Histoire du génocide perpétré contre les tutsis du Rwanda, ce non seulement depuis 2004 que depuis que Mme Polony en a pris les rênes en 2018. Et on ne peut, à mon sens, analyser proprement ses propos sans tenir compte de ce contexte ».

Alors que ses déclarations et ses écrits sont susceptibles d’influencer ses lecteurs ou ses auditeurs, elle n’a pas pu su se placer du bon côté de la vérité.

Mme Polony est un personnage indissociable des médias français. Mais elle restera marquée du sceau de positions incertaines sur un sujet aussi grave que le génocide perpétré contre les tutsis et son corollaire le négationnisme.

Car elle est une femme de son époque, de ses engagements jusque dans ses turpitudes.

Et le négationnisme transparait dans ses déclarations, lesquelles surgissent au grand jour dans le prétoire.

Les remarques et les jugements de valeur qu’elle fait sienne traduisent les plus indignes préjugés négationnistes qui ont encore cours dans la société.

Qu’en sa qualité de journaliste elle n’ait su manifester plus de hauteur de vue que ses contemporains les moins éclairés aggravent son erreur de mise en perspective et d’analyse historique.

Sal ligne de défense emprunte d’une certaine ambiguïté ne pourra se hisser à la mesure des enjeux du procès.

Elle aura beau clamer sa bonne foi, son égarement qui semble défendre la liberté d’expression semble entrer en résonnance avec une question d’actualité : comment lutter contre le négationnisme !


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité