00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Monusco, un autre bouc émissaire en RD Congo

Redigé par
Le 26 juillet 2022 à 11:20

La Mission de l’organisation des nations unies pour la stabilisation en RDC est en feu à Goma.

A l’appel de la jeunesse de l’UDPS de Goma, des milliers de jeunes désœuvrés et affamés ont pris d’assaut le siège de la Monusco et sa base logistique.

Certains ont escaladés les murs des enceintes.

Ils ont brulé les véhicules et pillés le matériel trouvé sur les lieux.

Les agents sur place ont eu la vie sauve grâce à une évacuation en hélicoptère.

Même si la mission fait l’objet des critiques, le Président du Senat, Bahati Lukwebo de passage à Goma le 15 juillet dernier a demandé lors d’un meeting que « la Monusco plie bagages ».

Mme scène à Rutshuru et Butembo ou les habitants ont suivi le mot d’ordre du Président du Senat et l’appel du parti présidentiel.

Le discours des politiciens de plus en plus hostiles a la Monusco amplifient le sentiment anti Monusco au sein de la population.

Mais surtout il vient masquer les échecs cuisant du gouvernement a la fois de l’état de siège et de l’amélioration du quotidien des citoyens.

Après une alliance contre nature entre les FARDC et les FDRL avec l’appui logistique de la Monusco, cette dernière a déclaré que le M23 était invincible par les FARDC.

C’est ce changement d’alliance qui a mis à nu l’incapacité du gouvernement congolais et son armée qui a mis le feu aux poudres.

La Monusco est présente en RDC parce qu’il y a une convention avec les nations unies.

Le départ de la mission ne peut se faire qu’en accord entre le gouvernement congolais et les nations unies et non avec la Monusco.

La nervosité de Kinshasa est le fait de l’accumulation des échecs sur le plan diplomatique et militaire. Ajouter a cela la cacophonie de la classe politique, on cherche un bouc émissaire.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité