00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Mobilisation au Rwanda contre la menace des chenilles légionnaires d’automne

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 13 novembre 2023 à 03:04

Face à une menace grandissante pour ses cultures, le Rwanda lance une campagne d’envergure pour contrer ce fléau.

Cet insecte nuisible, connu pour sa capacité à dévaster de nombreuses espèces de cultures, y compris le maïs, le riz, le sorgho et les légumineuses, représente une inquiétude majeure pour la saison agricole A.

Pour faire face à cette menace, le Rwanda Agriculture and Animal Resources Board (RAB), en collaboration avec les districts, a initié un programme exhaustif de lutte contre cet insecte destructeur.

Des initiatives éducatives auprès des agriculteurs ont été lancées, en réponse aux rapports signalant la menace imminente des chenilles légionnaires d’automne affectant les récoltes de la saison agricole A.

Les agriculteurs de maïs à travers le pays expriment leurs préoccupations, les chenilles démontrant une résistance aux pesticides conventionnels.

Par exemple, la coopérative agricole Twizamure Cyuve, qui cultive du maïs sur 75 hectares dans le secteur de Cyuve, district de Musanze, rapporte des attaques dévastatrices sur leurs plantations de maïs.

Selon le quotidien The New Times, Les districts les plus touchés, comme Musanze, ont lancé des campagnes urgentes.

Patrick Kajyambere, le vice-maire en charge du développement économique dans le district de Nyanza, mentionne une campagne récente couvrant 72 hectares dans les marécages de Busogwe, district de Nyanza, où ils se concentrent sur des zones avec peu de précipitations, distribuant des pesticides sous subvention.

Selon Athanase Hategekimana, scientifique spécialisé dans le contrôle des maladies et des ravageurs des cultures au RAB, il est crucial de fournir aux agriculteurs des fertilisants subventionnés (urée) et des pesticides, tout en consolidant les terres.

"La bataille contre les chenilles légionnaires d’automne a commencé dans plusieurs districts, avec des projets d’extension à tous les districts," affirme Hategekimana.

De plus, Hategekimana a révélé l’introduction de la technologie ’push-pull’, un système de culture intégré impliquant une culture intercalaire répulsive pour éloigner les ravageurs de la culture principale. Cette technique, développée en collaboration avec le Centre International de Physiologie et d’Écologie des Insectes-icipe, a connu des essais fructueux dans plusieurs districts.

Dans le cadre de la recherche de solutions durables, le gouvernement a également exploré l’utilisation d’agents de contrôle biologique (parasitoïdes) pour contenir les chenilles légionnaires d’automne.

Ces parasitoïdes, déjà efficaces au Kenya et en Tanzanie, pondent leurs œufs dans ceux des chenilles, entravant leur reproduction et évitant les dommages aux cultures. Des essais en laboratoire sont en cours avant un déploiement à plus grande échelle.

Les scientifiques agricoles préconisent l’utilisation de semences d’organismes génétiquement modifiés (OGM), telles que la variété de maïs Tela, conçue pour résister à la sécheresse, au foreur de tige et aux chenilles légionnaires d’automne, offrant une immunité accrue aux cultures tout en garantissant la sécurité pour la consommation humaine.

Les agriculteurs de maïs dans tout le pays sont préoccupés car les chenilles légionnaires ont développé une résistance aux pesticides
Le DG de RAB, Dr. Telesphore Ndabamenye, et les agriculteurs de Gisagara travaillent dans leur plantation de maïs le 10 novembre

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité