Urgent

Mbonyumutwa de Jambo asbl fait de l’amalgame et cache un négationnisme et une haine viscérale contre les Tutsi du Rwanda

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 20 août 2020 à 01:43

Le cercle qui anime la revue Jambonews sait jouer avec des mots. Il est jongleur au point qu’il sait contourner tous les pièges afin de ne pas être taxé de négationniste qu’il est en réalité.

Dans son texte "Des rescapés Tutsi qui interpellent Paul KAGAME" publié le 7 octobre 2019, Gustave Mbonyumutwa, l’un des animateurs les plus assidus dudit cercle fait une anatomie du régime actuel de Paul Kagame. Il exploite le fait politique quotidien qu’il fait porter un chapeau dans son prisme ethnocentrique montrant que le régime réprime sauvagement et les Tutsi et les Bahutu.

Tout est macchiavéliquement parfaitement étudié pour que le lecteur de lui-même arrive à la conclusion que le FPR n’a pas libéré le Rwanda ou stoppé le génocide pour le bien des Tutsi du Rwanda. De fil en aiguille, il asseoit l’idéologie du double génocide. Il sait bien qu’il est loin de nier le génocide des Tutsi du Rwanda de 1994.

Gustave Mbonyumutwa est le petit-fils de Dominique Mbonyumutwa, le président intérimaire du Rwanda de 1961, l’homme par qui sont arrivés les premiers pogroms et lynchage des Tutsi en 1959 et exil forcé en Uganda, au Burundi, en Tanzanie et au Congo kinshasa de Tutsi rescapés de ces premiers massacres de Tutsi qui se sont déroulés sous l’oeil amusé de Pierre Harroy et ses paracommando de Kamina et que l’Archevêque André Perraudin de Kabgayi avait littéralement bénis et moralement autorisés.

Ca c’est pour le décor historique. Venons-en au sieur Mbonyumutwa petit-fils, le pourfendeur de Paul Kagame.
Le monsieur construit son papier en mettant de l’avant deux femmes politiques rwandaises que tout divise : Mme Victoire Ingabire des FDU-Inkingi/Forces Démocratiques Unifiées-Le Pilier actuellement de DALFA Umurinzi/Development And Liberty For All-Le Gardien et la jeune Diane Rwigara à peine 35 ans, brisée dans sa tentative de participer en indépendante à la campagne présidentielle de 2017.

Comment construit-il son puzzle ?
Il part d’une lettre ouverte que la jeune deçue Diane Rwigara a écrite au président Paul Kagame " au sujet des assassinats extrajudiciaires qui font actuellement rage au Rwanda, ainsi que dans sa diaspora, et qui touchent de plus en plus les rescapés Tutsi du génocide de 1994".

Pour un observateur très intéressé, les sentiments peuvent prendre le dessus pour qu’il arrive à la conclusion selon laquelle Paul Kagame qui se targue d’avoir arrêté le génocide des Tutsi avait plutôt d’autres objectifs : le pouvoir politique d’abord. Cette accusation est franchement brandie par les milieux négationnistes et ceux des présumés criminels qui sont légion en Europe. Ceux-là mêmes qui produisent et publient jour pour jour une littérature nauséabonde et toujours la même sur le caractère non démocratique du régime rwandais. Ils promettent de démocratiser la société rwandaise par les armes avec le P5, le " Mouvement Rwandais pour le Changement Démocratique (MRCD), issu d’une coalition politico-militaire entre le rebelle Tutsi Calixte NSABIMANA dît « Sankara », aujourd’hui emprisonné et le rebelle Hutu Wilson IRATEGEKA".
Appréciez en passant cette recette démocratique proposée sur fond d’armes qui tonnent !!!
Subtilement cet écrivain veut faire entrer dans la conscience sociale des Rwandais le fait que ces guérilleros tutsi et hutu ensemble sont un nouvel espoir des citoyens rwandais.

Mais que cache ce manipulateur et subtil négationniste du génocide des Tutsi ?
Beacoup de choses en réalités. De un, il sait que la nouvelle répartition de la population rwandaise depuis la fin du génocide des Tutsi du Rwanda de 1994 est favorable à sa propagande. En effet, depuis ce douloureux drame où les Bahutu du village assistaient ou participaient à la torture de masse, à la chosification, aux viols de leurs voisins Tutsi, l’arrêt de cette "apocalypse" a été suivi par l’exode des rares rescapés pour des villes, essentiellement Kigali.

Depuis lors, aucun tutsi n’a pas de courage de retourner de façon permanente comme avant sur le lieu scène de sa crucification. Ils n’y retournent qu’en groupes et là encore au moment choisi pour, entre avril et juin de chaque année, pour se remémorer des moments d’intense cruauté qu’ils y ont vécus. C’est à peine qu’ils regardent dans les yeux leurs anciens bourreaux.

Au moment où la propriété foncière au Rwanda commence à avoir sa vraie valeur, ces rescapés n’ont pas assez de force morale pour la développer et pouvoir ainsi y être au moins présents le plus possible. La plupart d’entre eux la laissent à ’leurs anciens voisins’ pour gardiennage.

En connaissance de cause, Mbonyumutwa et son association Jambo asbl et son porte voix Jambonews préparent patiemment mais surement et administrent à doses comptées une quantité mesurée d’idéologie ethnocentriste dans ces masses rurales qui sont plus de 80% de la population qu’ils entendent élever en mode de pouvoir une foir que le FPR aura montré des signes d’épuisement.

Mbonyumutwa évoque une deuxième lettre ouverte de 30 Rwandais en exil au Président Kagame.
A la bonne heure ! Ces rescapés " demandaient également des comptes à Paul Kagame pour les crimes qu’il « laisserait commettre » à l’encontre de ceux qui ont échappé au pire il y a 25 ans", écrit Mbonyumutwa datant cette lettre au 19 août 2019.

Bah ! est-il difficile à ces lobbies occidentaux d’instrumentaliser les esprits faibles.
Cependant, pour la jeune fille présidentiable révoltée Diane Rwigara, la question est parfaitement compréhensible. Elle a oublié que la lutte pour droits de l’homme qu’elle devait mener pour avoir perdu son père d’une façon incompréhensible, elle a cru que cela lui donnait un bon prétexte pour entrer en politique.

Monsieur Mbonyumutwa, malheureusement cela correspond parfaitement à votre façon de comprendre la politique et à celle de Victoire Ingabire, celle de la reprise du pouvoir par l’idéologie de l’ethnocentrisme hutu ou du retour de la majorité hutu=majorité démocratique.

Hier Richesse et honneurs, apanages de la seule élite Hutu ; aujourd’hui la décence à tout le monde
L’idéologie de la rwandité du FPR est menée avec une précision et une discipline à toute épreuve. Le régime de Paul Kagame ne s’en cache pas. Il sait que pour que le FPR reste au pouvoir pendant plus de cent ans, il lui faudra mettre des coudées franches dans toutes les sphères de la vie sociale rwandaise. Ce que les régimes hutisants antérieurs n’ont pas fait pour améliorer les conditions sociales de toutes les couches de la population rwandais, ce régime s’y applique. Le droit sur la propriété foncière se couple de la possibilité et accès facile du paysan au crédit à travers les microfinances en place dont Umurenge SACCO et les banques commerciales de plus en plus nombreuses. Ne parlons pas de l’obsession de ce régime de voir électrifiées toutes les habitations de rwandais, autant urbaines que rurales.

Monsieur Mbonyumutwa, cela ne m’étonnerait pas de voir que vous êtes entrain de faire un travail de sape pour décourager les cultivateurs rwandais à mettre en commun leurs petits lopins de terre pour développer une agriculture commerciale régionalisée. Et pourtant cela arrivera damns un court temps.

Et, une fois cette étape arrivée, va, vole et fais ta propagande révisionniste du génocide des Tutsi destinée à faire tout concourir pour que les masses rurales resteincultes et pauvres et te suivent. Non ! les temps de l’opacité sont en passe d’être révolus avec une nouvelle génération éduquée à l’école universelle de 12 ans dite 12 BasicYears’Education.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité