00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Manifestations agricoles à Bruxelles : Des tracteurs bloquent la route autour du sommet de l’Union Européenne

Redigé par Ange Carolle Kouassi
Le 2 février 2024 à 04:58

Les routes entourant le lieu du sommet de l’Union européenne (UE) à Bruxelles ont été bloquées, jeudi, par environ 1 300 agriculteurs mécontents, suscitant une réponse des autorités locales. La Coordination européenne Via Campesina (ECVC) avait appelé à cette mobilisation, et les agriculteurs ont convergé vers la place du Luxembourg, où se trouve le Parlement européen, à 11 heures, heure locale (1000 GMT). Cette place est située à un kilomètre du rond-point Schuman, où se tient un sommet spécial de l’UE.

Devant les bâtiments du Parlement européen à Bruxelles, des centaines de tracteurs ont barré l’accès, créant une atmosphère tendue. Les manifestants, venant de divers pays européens, ont exprimé leur mécontentement à travers des slogans en français, néerlandais, italien et allemand. Des klaxons de tracteurs ont résonné, accompagnés de pétards détonants. Les protestataires ont également incendié des palettes, déversé du lisier sur la chaussée, brûlé des pneus et vandalisé une statue représentant un sidérurgiste sur la place du Luxembourg.

Les revendications des agriculteurs portaient sur les taxes, la bureaucratie excessive, la hausse des coûts et la concurrence des importations bon marché. Ils ont appelé les dirigeants de l’UE à prendre des mesures en leur faveur. ECVC, dans un communiqué de presse, a attribué la détresse des agriculteurs aux politiques néolibérales de l’Europe, citant notamment les accords de libre-échange, la dérégulation des marchés, les inégalités dans la distribution des subventions de la Politique agricole commune (PAC), la numérisation, les OGM et le manque de vision pour une agriculture durable, selon Xinhua.

ECVC demande la fin des accords de libre-échange liés à l’agriculture, l’abandon des négociations UE-Mercosur, des prix équitables pour les produits agricoles, une redistribution des fonds de la PAC par travailleur actif, et la simplification de la bureaucratie agricole européenne.

Les syndicats d’agriculteurs belges, FWA (Fédération wallonne de l’agriculture) et UFW (Union des agricultrices de Wallonie), ont souligné que les formalités administratives imposées par l’UE prennent jusqu’à deux jours, entravant ainsi le travail sur les champs. Ils ont également critiqué le calendrier strict imposé par la PAC, indépendamment des conditions météorologiques. Les agriculteurs réclament une indexation du budget de la PAC, qui a subi des réductions malgré l’augmentation du coût de la vie.

Cette mobilisation a été soutenue par plus de 30 organisations de la société civile et a reçu l’appui de Saskia Bricmont, membre du Parlement européen. Les manifestants insistent sur la nécessité d’un revenu équitable pour les agriculteurs, d’une agriculture locale nourrissante, de la fin de la concurrence déloyale, et d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Des manifestations similaires d’agriculteurs ont également eu lieu dans d’autres pays de l’UE, notamment en France, où les routes principales de la région parisienne ont été bloquées en début de semaine.

Des tracteurs bloquent une route lors d'une manifestation à Bruxelles, Belgique, 1er février 2024. Des agriculteurs protestataires ont bloqué les routes avec environ 1 300 tracteurs autour du lieu du sommet de l'Union européenne (UE) où les 27 dirigeants de l'Union se réunissent jeudi, a déclaré la police. Les manifestants se sont plaints des taxes, de la surcharge administrative, de l'augmentation des coûts et des importations bon marché, et ont demandé aux dirigeants de l'UE de les aider davantage. (Xinhua/Zhao Dingzhe)

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité