00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Libération du journaliste Stanis Bujakera en RDC, une victoire pour la liberté de presse

Redigé par Bazikarev
Le 20 mars 2024 à 11:17

Dans une tournure inattendue des événements, le journaliste Stanis Bujakera Tshiamala, qui avait été détenu pour des accusations de diffusion de fausses informations liées à un article sur le décès d’un opposant politique, a été libéré mardi soir. Cette décision fait suite à la résolution de l’Office du Procureur de la République Démocratique du Congo (RDC) de ne pas faire appel de la peine de six mois de prison initialement prononcée.

Me Ndikulu Yana, l’un des avocats de Bujakera, a déclaré : « Notre client est désormais en liberté. Nous continuons à enquêter sur les circonstances exactes, mais selon les informations dont nous disposons, le parquet a suspendu son appel, ce qui a conduit à sa libération. »

Bujakera, qui risquait jusqu’à vingt ans de prison, a exprimé sa joie et sa surprise à Reuters, après que les autorités pénitentiaires lui ont annoncé sa libération aux alentours de 20h30 GMT.

Le verdict initial, annoncé lundi par le tribunal de Kinshasa, condamnait Bujakera pour propagation de fausses nouvelles, lui infligeant une amende d’un million de francs congolais (environ 364 dollars) en plus de la peine de prison. Ses avocats avaient souligné qu’il pourrait être libéré immédiatement, ayant déjà purgé la durée de sa peine en détention.

Cependant, la libération de Bujakera est intervenue après un revirement soudain du parquet qui, mardi, jour prévu pour sa possible libération, avait annoncé son intention de faire appel. Trois heures après cette annonce, les avocats du journaliste ont informé que l’appel avait été retiré, assurant ainsi sa libération immédiate.

Arrêté en septembre dernier, Bujakera était accusé de propager des rumeurs dans un article publié par Jeune Afrique, alléguant l’implication des services de renseignements dans la mort de Chérubin Okende, un politicien de l’opposition. Au début du mois, le procureur avait demandé une peine de vingt ans d’emprisonnement.

Bujakera avait passé six mois en prison.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité