00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Les foudres Franco-Britanniques à l’encontre du M23

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 17 novembre 2022 à 05:01

C’est la France qui a tiré la première par voie de communiqué le mercredi 16 Novembre 2022, suivi de la Grande Bretagne qui s’est exprimé à travers Twitter. Les deux pays occidentaux ont unanimement exhorté le mouvement du 23 Mars de mettre un terme à la poursuite de ses offensives dans l’Est de la République Démocratique du Congo, RDC.

Le Quai d’Orsay à travers un communiqué a condamné « avec la plus grande fermeté » la poursuite des offensives du M23 à l’est de la RDC.

Le Ministère Français des affaires étrangères dans son communiqué a appelé la rébellion à se retirer de toutes les zones qu’il occupe et de désarmer.

La diplomatie Françaises a mis en relief son adhésion "aux efforts diplomatiques régionaux pour favoriser une désescalade et un règlement de la crise actuelle, dans le cadre des processus de Nairobi et de Luanda", et s’est engagé à apporter "son soutien à la poursuite de ces efforts".

Pour sa part, Le Royaume Uni, par la voix de la Directrice Générale ad intérim du bureau Afrique et Amérique latine au Ministère des affaires étrangères, Mme Corin Robertson, a sur Twitter, lancé un appel pressant au groupe rebelle à « arrêter immédiatement » son avancée vers Goma.

Son Tweet souligne en outre que la poursuite des hostilités et donc, de la violence, pourrait être à l’origine d’un drame humanitaire. Elle clos son message en conviant tous les pays de la région d’utiliser tous les mécanismes disponibles pour ramener la paix.

Au huitieme jour des affrontements entre les FARDC et les rebelles du M23, on annonçait ce mercredi 17 Novembre 2022, de violents combats dans le secteur de Kibumba, mais d’autres sources les évoquent dans le territoire de Nyiragongo, alors que des milliers de refugies affleuraient vers Goma, la capitale du Nord-Kivu.

Malgré tout, l’acte 3du processus de paix de Nairobi, relancé par le facilitateur de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est, l’ancien Président Kenyan ne ménage pas ses efforts, en poursuivant les consultations chez tous les protagonistes du conflit Congolo-Congolais.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité