00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Les alliances contre nature en RDC :affrontements à Goma

Redigé par Tite Gatabazi
Le 30 août 2023 à 10:16

La ville de Goma s’est réveillée sous le crépitement des balles. Les FARDC affrontent les Wazalendo. On dénombre de nombreux blessés enregistrés dans les hôpitaux de CBK, Ndosho et des morts.

La radio des Wazalendo située à Magengo est détruite, selon des témoins sur place.

Dans un communiqué du maire de Goma, le commissaire supérieur principal Kapend Kamand Faustin, signale qu’il a été saisi d’une manifestation prévue par l’organisation dite « la foi naturelle judaïque messianique vers les nations/agano la uwezo wa neno/Wazalendo en date du 30 aout 2023 au motif d’exiger le départ effectif de la Monusco. Ladite manifestation est interdite.

Mais les wazalendo sont passé outre. D’où les affrontements avec les FARDC venu protéger les installations de la Monusco et les points de ralliements.

Cet incident illustre les conséquences des alliances contre nature entre les gouvernements et les groupes armés en RDC.

Dans ce contexte tumultueux, les FARDC ont souvent trouvé opportun de s’allier à certains de ces groupes, comme les FDLR, Wazalendo, pour consolider leur position.

Goma, ville stratégique située à l’Est de la RDC, est devenue le théâtre d’un affrontement dangereux. Bien que le gouvernement ait indiqué un accord pour le retrait de la MONUSCO après les élections, les Wazalendo, pour des raisons qui restent obscures, ont décidé de manifester contre la présence de cette force internationale.

Ce qui est alarmant ici, c’est la réaction des FARDC. Ayant armé les Wazalendo, les FARDC sont maintenant en position de combattre un groupe qu’ils ont eux-mêmes renforcé.

Cette situation a plongé Goma dans le chaos, avec des échanges de tirs en ville et en périphérie, la destruction d’infrastructures et une population terrifiée.

Le scénario de Goma soulève des questions fondamentales sur la décision du gouvernement congolais de s’allier à des groupes armés.

Les alliances de ce type sont souvent basées sur des intérêts à court terme, sans considération des conséquences désastreuses.

Ces groupes, une fois armés et formés, peuvent facilement devenir une menace pour la stabilité, surtout si leurs intérêts divergent de ceux de leurs alliés initiaux.

De plus, de telles alliances contre nature ont terni la réputation des gouvernements successifs aux yeux de la communauté internationale et compromettre la confiance de la population locale.

L’affrontement à Goma est un rappel poignant des dangers des alliances contre nature en RDC.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité