00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Législateurs africains unis pour combattre les crises alimentaires et la malnutrition

Redigé par Ange Carolle Kouassi
Le 27 octobre 2023 à 01:13

Jeudi, les législateurs d’Afrique de l’Est ont uni leurs forces pour promouvoir des actions climatiques urgentes et déterminées, émanant des gouvernements et des organismes concernés, afin de prévenir les crises alimentaires et la malnutrition au sein de cette sous-région.

Selon, Xinhua, l’Alliance parlementaire d’Afrique de l’Est pour la sécurité alimentaire et la nutrition a exprimé ses inquiétudes quant à la vulnérabilité particulière de l’Afrique de l’Est face aux effets en cascade du changement climatique.

Ces effets ont des répercussions sur la sécurité alimentaire, la nutrition, la pauvreté et les moyens de subsistance, conduisant à l’effondrement des systèmes alimentaires et à la perte des revenus, des moyens de subsistance, ainsi que des écosystèmes ruraux.

Cette déclaration conjointe a été faite à Nairobi, la capitale du Kenya, suite à la cinquième réunion de l’assemblée générale organisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).
Lors de cette réunion, les participants ont examiné les questions juridiques et politiques actuelles liées à l’action climatique et à la transformation des systèmes alimentaires dans la sous-région.

Adan Haji Yusuf, président de l’Alliance, a souligné l’importance cruciale des parlementaires dans la lutte contre la faim et la malnutrition. Il a insisté sur le fait que leurs rôles législatifs, budgétaires et de surveillance leur confèrent une position unique pour placer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au sommet de l’agenda politique et législatif.

Moses Wetangula, président de l’Assemblée nationale du Kenya, a souligné le paradoxe de l’Afrique, qui, malgré ses vastes terres arables, une jeunesse dynamique, un climat favorable et des ressources en eau abondantes, demeure aux prises avec la pauvreté et la faim. Il a exhorté ses homologues parlementaires à orienter leurs efforts vers l’investissement essentiel dans l’agriculture, comme préconisé par le Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine, qui recommande que les pays allouent dix pour cent de leur budget national à l’agriculture.

Les données récentes de la FAO pour 2023 indiquent que 135 millions de personnes en Afrique de l’Est souffrent de la faim, soit près de la moitié des 282 millions de personnes sous-alimentées en Afrique subsaharienne. De plus, 22 millions d’enfants de moins de 5 ans présentent un retard de croissance, et 362 millions de personnes, soit 85 % de la population de la région, luttent pour avoir accès à une alimentation saine.

David Phiri, conseiller spécial du sous-directeur général de la FAO et coordinateur sous-régional sortant pour l’Afrique de l’Est, a mis en lumière les préoccupations pressantes liées au changement climatique, à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition dans la région. Il a souligné que, bien que la sous-région ne compte que moins de 25 % de la population africaine, elle représente près de 50 % des personnes souffrant de la faim en Afrique subsaharienne.

La relation complexe entre le changement climatique et l’agriculture pose un défi sans précédent pour les agriculteurs, en particulier en raison des événements météorologiques extrêmes provoqués par le changement climatique.

L’Alliance parlementaire d’Afrique de l’Est pour la sécurité alimentaire et la nutrition, fondée en avril 2019 à Arusha, en Tanzanie, regroupe des députés de divers pays, notamment le Burundi, Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Tanzanie et l’Ouganda. Cette alliance vise à œuvrer ensemble pour résoudre les défis alimentaires et nutritionnels auxquels est confrontée l’Afrique de l’Est.

Législateurs africains unis pour combattre les crises alimentaires et la malnutrition

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité