00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Le pape évoque le spectre d’une guerre en Ukraine déclenchant un conflit Mondial

Redigé par Mutni
Le 28 mars 2022 à 03:08

La menace d’un conflit mondial engendré par l’invasion de l’Ukraine par la Russie devrait convaincre tout le monde que le moment est venu pour l’humanité d’abolir la guerre avant qu’elle n’abolisse l’humanité, a déclaré dimanche le pape François.

"Plus d’un mois s’est écoulé depuis l’invasion de l’Ukraine, depuis le début de cette guerre cruelle et insensée, qui, comme toute guerre, est une défaite pour tout le monde, pour nous tous", a-t-il déclaré à des milliers de personnes à la place Saint-Pierre pour sa bénédiction dominicale.

"Il faut répudier la guerre, un lieu de mort où les pères et les mères enterrent leurs enfants, où les hommes tuent leurs frères sans même les voir, où les puissants décident et les pauvres meurent", a-t-il déclaré.

La guerre en Ukraine détruisait l’avenir du pays, a-t-il dit, citant une statistique selon laquelle la moitié des enfants du pays ont dû fuir le pays.

"C’est la bestialité de la guerre, quelque chose de barbare et de sacrilège", a-t-il déclaré, exhortant ses auditeurs à ne pas considérer la guerre comme une fatalité ou une chose à laquelle il faut s’habituer.

"Si nous sortons de cette (guerre) les mêmes qu’avant, nous serons tous en quelque sorte coupables. Face au danger de l’autodestruction, l’humanité doit comprendre que le moment est venu d’abolir la guerre, de l’annuler. L’histoire de l’homme avant qu’elle n’efface l’homme de l’histoire », a-t-il dit.

Depuis que la Russie a envahi son voisin le 24 février, le Pape François Ier a plusieurs fois évoqué un possible conflit nucléaire.

"Je supplie tous les politiciens impliqués de réfléchir à cela, de s’engager et, en regardant l’Ukraine martyrisée, de comprendre que chaque jour de guerre aggrave la situation pour tout le monde", a-t-il déclaré.

"Assez ! Arrêtez ! Que les armes se taisent. Négociez sérieusement pour la paix", a-t-il dit.

Depuis l’invasion, que la Russie appelle une "opération militaire spéciale" pour démilitariser l’Ukraine, le pape a implicitement critiqué Moscou, condamnant fermement ce qu’il a appelé une "agression injustifiée" et dénonçant des "atrocités".

Mais il n’a utilisé le mot "Russie" que dans des prières, comme lors d’un événement mondial spécial pour la paix vendredi dernier


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité