00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Le chef du parquet antiterroriste français déterminé à poursuivre tous les génocidaires après sa visite au Rwanda

Redigé par Bazikarev
Le 12 mars 2024 à 10:45

Jean-François Ricard, le chef du parquet antiterroriste français, a déclaré que voir l’histoire du génocide contre les Tutsis de ses propres yeux renforce la détermination des autorités judiciaires à combattre l’impunité.

M. Ricard effectue une visite de travail de quatre jours au Rwanda du 10 au 13 mars 2024. Il s’est entretenu avec le Procureur général rwandais afin d’accélérer les dossiers contre les suspects du génocide de 1994 se trouvant en France.

Le 11 mars, M. Ricard a visité le Mémorial du génocide de Kigali, s’inclinant devant les corps inhumés sur le site.

Ce procureur, chargé des poursuites contre les génocidaires présumés résidant en France, a affirmé que l’histoire du génocide donne à la justice une motivation supplémentaire pour lutter contre l’impunité dans tous les pays.

"Le choc profond que nous ressentons permet de bien comprendre ce qui s’est passé et comment le Rwanda a pu se reconstruire après le génocide, en nous donnant à nous procureurs et juges une impulsion pour combattre l’impunité", a-t-il déclaré.

"L’impunité est inacceptable. Tous les suspects de génocide doivent être poursuivis et jugés où qu’ils se trouvent, quels que soient les délais écoulés. La justice doit être rendue car il n’y aura pas d’avenir sans justice."

Dans le livre de condoléances, M. Ricard a écrit que si cette visite suffisait à accélérer les poursuites contre les suspects de génocide, celles-ci seraient rapidement mises en œuvre.

"Je rends un profond hommage aux victimes du génocide contre les Tutsis, mais je suis accablé par l’immense douleur en me recueillant devant les corps sans vie innombrables des victimes du génocide de 1994 au Rwanda.

Cette visite est un vibrant témoignage. Si les poursuites contre les suspects étaient possibles partout aujourd’hui, la lutte contre l’impunité serait instantanément gagnée."

M. Ricard a indiqué que toutes les personnes présentes sur le sol français soupçonnées de génocide feraient l’objet de poursuites, en utilisant tous les moyens disponibles pour que ces procès aient rapidement lieu.

Une dizaine de personnes ont déjà été condamnées en France, avec des peines allant de la perpétuité à 14 et 25 ans de prison.

Il a été choqué de voir avec quelle cruauté insensée le génocide a été perpétré.
On leur a expliqué l'histoire du génocide contre les Tutsis.
On lui a expliqué l'histoire du génocide contre les Tutsis en 1994.
Le Procureur Serge Brammertz du MTPI étudie l'histoire du génocide contre les Tutsis.
Jean-François Ricard a déclaré avoir été témoin d'éléments qui l'appellent à combattre la culture de l'impunité.
Il a écrit dans le livre de condoléances que les auteurs du génocide doivent être poursuivis où qu'ils se trouvent.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité