00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Le chantage de Gitega contre Kigali reprend de plus belle après une attaque du RED Tabara à Gihanga

Redigé par Bazikarev
Le 26 février 2024 à 08:53

L’attaque du 25 février 2024 dans la commune de Gihanga a bel et bien été revendiquée par le mouvement Red Tabara et marque l’intensification de ses attaques pour exiger des négociations avec le gouvernement burundais. Paradoxalement, avant toute chose, Gitega accuse Kigali d’être derrière ce mouvement qui attaque le Burundi à partir de la RDC. Le gouvernement rwandais a toujours réfuté ces allégations, exhortant les autorités burundaises à résoudre leurs problèmes sans les impliquer.

L’attaque qui a poussé le Burundi à de nouveau pointer du doigt le Rwanda a été lancée le dimanche 25 février 2024, dans la zone de Buringa, dans la commune de Gihanga, province de Bubanza.

Cette attaque, revendiquée par le groupe RED Tabara opérant depuis la République démocratique du Congo, a fait neuf morts et cinq blessés.

Dans un communiqué publié ce lundi, le gouvernement du Burundi a déclaré que "cette acte de barbarie a ciblé des civils, pris par surprise alors qu’ils étaient en deuil".

Il a poursuivi en présentant ses condoléances aux familles ayant perdu des proches dans cette attaque terroriste et en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

Dans ce communiqué, le gouvernement du Burundi a de nouveau accusé le Rwanda de jouer un rôle dans les actes de RED Tabara.

Il dénonce dans ce communiqué, le comportement du Rwanda d’entraîne et d’armer le groupe terroriste RED Tabara, qui continue de lancer des attaques ciblant des civils, et demande que le Rwanda remette les readers de ce groupe au gouvernement du Burundi.

Le Burundi avait déjà accusé le Rwanda de collaborer avec RED Tabara, suite à une autre attaque que ce groupe avait lancée dans la zone de Gatumba fin 2023. Des accusations que le Rwanda a formellement rejetées, affirmant n’avoir aucun intérêt à compromettre la sécurité de ce pays voisin.

La porte-parole du gouvernement rwandais, Yolande Makolo, dans une récente interview avec Africa Daily, a déclaré qu’il n’y avait aucune vérité dans ces allégations, affirmant que le Rwanda n’a aucun rôle dans les activités de RED Tabara. "C’est un groupe qui opère dans le Sud-Kivu, au sud-est de la RDC et non au Rwanda, il n’est pas soutenu par le Rwanda, nous n’avons aucun rôle dans cela . Les Burundais devraient s’occuper de ce problème eux-mêmes avec la RDC, au lieu d’essayer d’impliquer le Rwanda dans des affaires qui ne le concernent pas."

"Nous sommes préoccupés, cela ne devrait pas être le cas, nous avons fait tout notre possible, diplomatiquement pour essayer de restaurer de bonnes relations. Le Rwanda et le Burundi ont des liens étroits, de nombreux Rwandais ont été réfugiés au Burundi, nous avons actuellement des réfugiés burundais au Rwanda, cela n’aurait pas dû arriver."

Yolande Makolo a indiqué que le Rwanda est toujours prêt au dialogue pour résoudre divers problèmes, mais a souligné que les autres pays doivent également faire des efforts pour respecter ce qui a été convenu lors des discussions.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité