00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Le Rwanda, hôte de la nouvelle fondation pharmaceutique africaine

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 18 décembre 2023 à 07:23

Le gouvernement rwandais a signé, lundi 18 décembre, un accord d’accueil pour la Fondation Africaine de Technologie Pharmaceutique, APTF - une agence panafricaine visant à promouvoir l’utilisation technologique dans l’écosystème médical du continent.

Cette institution, mise en place et approuvée par le Conseil d’administration de la BAD, Banque Africaine de Développement, en juin 2022, à la demande des États membres de l’Union Africaine, se présente comme une institution dédiée à renforcer l’accès de l’Afrique à la technologie pour la fabrication de toute la gamme de produits pharmaceutiques.

L’APTF travaillera à promouvoir l’accès et le transfert de technologie, à faciliter la modernisation technologique pertinente pour le secteur pharmaceutique africain, et à mettre en place plusieurs programmes dédiés qui se concentreront sur l’amélioration de l’absorption technologique dans les secteurs privé et public africains.

Selon les données de la BAD, l’Afrique importe plus de 70 % des médicaments dont elle a besoin, pour un coût pouvant atteindre 14 milliards de dollars par an, alors qu’elle ne fabrique que 1% des vaccins nécessaires.

En signant l’accord, Dr Vincent Biruta, ministre des Affaires étrangères, a déclaré que cela symbolise l’engagement collectif à tirer parti de la science et de la technologie pour le bien commun, en créant un écosystème qui favorise la recherche, le développement et le partage équitable des connaissances.

Il a souligné qu’il est de leur souhait que de telles initiatives soient multipliées à travers le continent, notant que cela est le fruit d’un engagement conjoint, d’une collaboration et d’une innovation dans l’avancement du secteur pharmaceutique au profit des personnes sur l’ensemble du continent.

Akinwumi Adesina, président de la BAD, a noté que la fondation négociera également l’accès aux processus de fabrication protégés par la propriété intellectuelle et construira un soutien écosystémique pour la revitalisation du secteur pharmaceutique industriel local en Afrique.

« Le succès dépendra de la construction de capacités locales de fabrication pharmaceutique, de l’assurance du transfert de technologie et de l’accès aux droits de propriété intellectuelle, aux processus et systèmes de fabrication. Il est tout aussi important de construire les écosystèmes de recherche et de développement pharmaceutiques et biomédicaux qui peuvent soutenir des industries pharmaceutiques locales de classe mondiale, » a-t-il souligné.

Gelsomina Vilgiotti, vice-présidente de la Banque Européenne d’Investissement, a également signé un accord de partenariat avec l’APTF pour soutenir l’avancement des programmes de la fondation.

« Protéger et améliorer la santé publique ne peut être réalisé qu’en améliorant l’accès à la technologie et aux compétences et en renforçant la résilience face aux crises. Notre focus mondial s’étend à l’amélioration des soins de santé primaires et du diagnostic, à la lutte contre des maladies telles que la polio et à la réduction de l’échelle des sciences de la vie en Afrique. »

Elle a félicité le Rwanda pour être un phare de transformation des soins de santé en Afrique en accueillant différentes institutions, y compris la future Agence Africaine du Médicament.

La fondation est une solution aux défis auxquels sont confrontées les entreprises pharmaceutiques indigènes africaines telles que les faibles capacités humaines et institutionnelles, la capacité d’absorption de nouvelles technologies et le manque d’accès aux ingrédients pharmaceutiques actifs de base pour les médicaments ou les antigènes pour les vaccins.

La présidence du Conseil Consultatif de l’APTF a été confiée au Président Kagame, avec d’autres membres, dont Moussa Faki, le président de la Commission de l’Union Africaine ; le Dr Tedros Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé ; Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de l’Organisation Mondiale du Commerce, et Adesina de la BAD, entre autres.

La cérémonie de signature a lieu alors que le Rwanda inaugure également la première phase de l’usine de fabrication de vaccins à base d’ARNm de BioNTech sur le continent, suite à l’achèvement de l’établissement des installations BioNTainer.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité