00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Le Rwanda défend le deal migratoire face à l’opposition de l’église anglicane

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 29 mai 2023 à 12:14

Dans un climat de dissensions autour de la question migratoire, l’Ambassadeur du Rwanda en Grande-Bretagne, Johnston Busingye, a vigoureusement répliqué aux critiques de l’Archevêque de l’Église anglicane britannique, Justin Welby.

Cette réaction intervient suite aux propos de l’archevêque condamnant les plans du gouvernement britannique visant à réduire l’immigration illégale, et notamment son partenariat avec le Rwanda pour réinstaller les migrants au pays des mille collines.

L’archevêque Welby avait partagé ses préoccupations devant le Sénat britannique alors que ce dernier examine une proposition de loi sur l’immigration. Cette loi conférerait au gouvernement le pouvoir d’expulser des migrants arrivés illégalement vers d’autres pays, tel que le Rwanda.

Busingye a défendu ce partenariat dans une opinion publié la semaine dernière dans « Comment Central, » un site sur lequel sont engagés débats et discussions sur les politiques, avec des opinions de divers points de vue. L’ambassadeur du Rwanda accrédité au Royaume- Uni y a souligné le dévouement du Rwanda à respecter la dignité humaine et à confronter la crise migratoire d’une manière réfléchie et moderne.

Busingye a évoqué l’histoire du pays, dont bon nombre de fils et filles ont connu l’exil ; et ont cette fibre de sensibilité à la détresse humaine découlant de ces expériences.

Johnston Busingye a aussi fustigé l’Archevêque de Canterburry pour ce qu’il considère comme une vision étriquée et une ignorance des intentions et motivations sous-tendant l’accord entre le Rwanda et le Royaume-Uni.

Il a noté l’urgence de trouver des solutions durables face à la tragédie humaine représentée par des milliers de personnes qui ont perdu la vie en quête d’une vie meilleure.

La Grande-Bretagne envisage ce partenariat comme un moyen de réduire l’afflux quotidien de migrants traversant des voies maritimes dangereuses telles la Manche, frontière naturelle entre la Grande Bretagne et la France, dont proviennent la plupart .

Le gouvernement britannique estime que cette approche contribuera à la fois à minimiser les risques pour la sécurité et à réduire les dépenses considérables liées aux imprévues provoquées par cette migration clandestine.

Chez les deux parties, le Rwanda et le Royaume-Uni ont l’intention d’offrir un nouveau départ aux migrants réinstallés au Rwanda.

L’idée est de permettre aux demandeurs d’asile de rester au Rwanda pendant que leurs demandes sont examinées et, le cas échéant, de les renvoyer dans leur pays d’origine.

En dépit de l’opposition à l’accord de certains défenseurs des droits de l’homme, une cour suprême a statué que la proposition était légale. En attendant la décision définitive de la cour d’appel, l’avenir de ce partenariat reste incertain.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité