00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Le Rwanda alerte l’ONU sur les menaces sécuritaires liées à l’alliance SADC - FDLR

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 16 février 2024 à 05:40

Le gouvernement du Rwanda a officiellement exprimé ses préoccupations auprès du Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU) concernant la coopération entre les forces de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) et diverses factions armées, y compris les forces génocidaires rwandaises (FDLR et ses groupes dissidents), perçue comme une menace pour la stabilité du Rwanda.

Cette inquiétude a été communiquée dans un document soumis par le Ministre rwandais des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Dr. Vincent Biruta, par l’intermédiaire de la Mission Permanente du Rwanda auprès des Nations Unies à Carolyn Rodrigues-Birkett, la présidente du Conseil de Sécurité des Nations Unies, le 13 février 2024.

Dr. Biruta a mis en lumière l’alliance entre les forces de la SADC et la République Démocratique du Congo (RDC), avertissant qu’un tel partenariat pourrait exacerber le conflit dans la région et augmenter les hostilités.

Il a souligné la présence de plus de 260 groupes armés au sein de la RDC et accusé les forces de la SADC de soutenir sélectivement les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) aux côtés des Forces Burundaises (FDNB), de mercenaires européens, des forces génocidaires rwandaises (FDLR et ses groupes dissidents) et divers groupes armés locaux motivés idéologiquement et ethniquement, connus sous le nom de wazalendo.

Ces groupes, a-t-il noté, sont engagés dans le nettoyage ethnique des Tutsi congolais, escaladant la situation à des niveaux rappelant les précurseurs du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda en 1994.

Dr. Biruta a également abordé les opérations conjointes entre la mission dirigée par la SADC en RDC (SAMIDRC) et ces "groupes négatifs" contre les forces du M23, en défiance des recommandations issues du processus de Nairobi dirigé par la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) et de l’initiative de Luanda dirigée par l’Angola.

Il a exprimé son inquiétude concernant les déclarations publiques des présidents de la RDC et du Burundi soutenant un changement du pouvoir au Rwanda et l’augmentation des tensions ethniques dans la région.

Le ministre a en outre critiqué l’hyper-militarisation de l’Est de la RDC et le soutien potentiel de l’ONU pour la coalition alimentant l’escalade du conflit, malgré la violence ethnique en cours et la rhétorique agressive des leaders régionaux.

Il a transmis des préoccupations concernant la Mission de Stabilisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUSCO) soutenant potentiellement les forces de la SADC, du Burundi et de FDLR, ce qui, selon lui, pourrait impliquer l’ONU dans une démarche erronée en s’alignant sur des efforts perçus comme ciblant les Tutsi congolais et déstabilisant le Rwanda.

Dr. Biruta a reproché à la communauté internationale d’ignorer les causes fondamentales du conflit, y compris le soutien aux forces génocidaires rwandaises dans l’Est de la RDC, le refus du gouvernement de la RDC de répondre aux griefs des Rwandophones congolais, en particulier des Tutsi, et l’échec à rapatrier les réfugiés congolais. Il a soutenu que le soutien de l’ONU aux FARDC et à ses alliés encouragerait davantage une approche militaire plutôt qu’une résolution pacifique de la crise.

Soulignant les risques d’exacerbation de la crise de longue date dans l’Est de la RDC, y compris le potentiel de conflit ethnique et de guerre régionale, Dr. Biruta a exhorté le CSNU à reconsidérer sa position sur le soutien logistique et opérationnel à la coalition dirigée par les FARDC.

Il a plaidé pour une résolution pacifique à travers les processus de Nairobi et de Luanda et a affirmé l’engagement du Rwanda à contribuer à la paix dans l’Est de la RDC.

Néanmoins, il a averti que le Rwanda continuerait à prendre des mesures préventives et défensives contre l’intention déclarée des présidents de la RDC et du Burundi de renverser le gouvernement du Rwanda et la menace posée par les forces génocidaires rwandaises opérant dans l’Est de la RDC.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité