Urgent

Le Procureur du Mécanisme Résiduel du TPIR-Arusha à Kigali sur les traces des indices des crimes presumes de Kabuga Félicien

Redigé par NDJ
Le 25 août 2020 à 01:40

Le procureur du Mécanisme Résiduel devant traiter les affaires restantes du TPIR-Arusha, M. Serge Brammertz, est en visite de travail au Rwanda. Il vient de se prêter à une conférence de presse conjointe avec son homologue rwandais, M. Aimable Havugiyaremye. Il a déclaré être au Rwanda pour terminer la reactualisation de l’instruction du dossier de Félicien Kabuga, fugitif de la justice international, présumé coupable de génocide des Tutsi de 1994 et arrêté le 16 mai dernier à Asnière-sur-Seine près de Paris.

« Je suis ici au Rwanda pour affiner une collaboration judiciaire entre le Mécanisme Résiduel et le Parquet Général de la République du Rwanda dans le cadre de l’instruction du dossier de Félicien Kabuga », a-t-il dit à la Presse indiquant que pour ce dossier, le Mécanisme a dû recruter des investigateurs judiciaires supplémentaires opérant au Rwanda, qu’ils s’acquitteront de cette tâche tout autant qu’ils instruiront aussi des dossiers pour d’autres présumés génocidaires non encore appréhendés.

Pour ce qui est du dossier d’instruction de Kabuga qui « est entrain d’être affiné, nous sommes entrain de nous rassurer des dépositions des témoins, autant des survivants du génocide que d’autres types de témoins. Nous vérifions qu’ils sont toujours vivants. Nous travaillons avec le Parquet Général pour voir s’il y a des indices nouveaux », a ajouté le Procureur annonçant qu’à son agenda pour cette semaine, il rencontrera les familles des rescapés du génocide pour réactualiser le dossier en vue de comparaître devant la cour quand tout sera prêt.

Le Procureur Général de la République rwandaise s’est dit satisfait de la visite du Procureur du Mécanisme résiduel du TPIR-Arusha. Il l’a cadré dans la logique de la vérification et peaufinement du dossier du fugitif Kabuga avant de le remettre dans les mains du juge.

« Le mandat d’arrêt lancé contre Kabuga Félicien date de l’an 2007. Il est judicieux, 13 ans après, de voir si les indices du crimes qui existaient alors restent actuels, si on peut en avoir davantage », a dit Aimable.

“Nous avons des preuves montrant que Kabuga est le commanditaire des machettes du crime de génocide. Eminent membre du parti MRND/Mouvement Révolutionnaire National pour le Développement de Feu Juvénal Habyarimana (1973-1994), il a joué un grand rôle dans la sensibilisation des hauts cadres dudit parti et autres membres à commettre le génocide des Tutsi », a ajouté Habiyaremye. Affirmant en avoir des preuves irréfutables, que d’autres preuves sont entrain d’être collectées en ce moment.

On se souviendra qu’après moult débats du Tribunal de Paris où la défense de l’accusé penchait sur le fait que Kabuga devait être jugé par la justice française, le juge en a décidé autrement en ce 3 juin 2020. Le jugement rendu a été sans équivoque. Kabuga Félicien doit être transferé au Mécanisme Résiduel des Affaires du TPIR-Arusha. L’affaire est portée à la Cour de Cassation de Paris pour ce 2 septembre dans l’impossible espoir que celle-ci pourra casser la décision des deux instances judiciaires parisiennes.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité