Urgent

Le Président ugandais Museveni promet le retour à la normale des relations rwando ugandaises après le covid19

Redigé par IGIHE
Le 13 mai 2020 à 10:48

Le Président ugandais Yoweli Museveni a déclaré qu’aussitôt la pandémie du Covid19 écartée, les relations entre son pays et le Rwanda vont être renormalisées.

"Une décision finale sera arrêtée pour le dégel des relations entre nos deux pays", a ainsi déclaré de son propre gré le Président Museveni trouvant plus sage de se désolidariser des mouvements rebelles, les uns composés de génocidaires, FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda et RUD-Urunana/Ralliement pour l’Unité et la Démocratie, les autres dont RNC/Rwanda National Council et FLN/Front de Libération National étant coalisés avec les premiers pour attaquer et déstabiliser le Rwanda.

Ce complot ourdi par le grand septuagénaire et ancien guérilleros Museveni dans le dos de son jeune frère Paul Kagame du Rwanda était arrivé à son point culminant aucours de ces trois dernières années mais particulièrement l’an 2019 de telle façon que l’Oncle Museveni avait presque déclaré ouvertement la guerre contre Kagame par ces milices et mouvements armés interposés qui se préparaient activement dans les inaccessibles hautes montagnes de l’Itombwe-Mulenge au Sud Kivu.

Apparaissant très récemment à une Télévision privée locale ugandaise NBS, Museveni a confié qu’il est en pourparlers avec les médiateurs angolais et congolais
pour chercher à asseoir "une solution durable de cette question".
"Nous devrions tenir une dernière réunion mais le Covid19 nous en a empêché. Sitôt éradiqué, nous l’organiserons", a dit Museveni disant être en contact avec les gouvernements angolais et ugandais à ce sujet.

"J’ai confiance en l’issue heureuse de la situation parce que nous n’avons aucun problème avec le Rwanda ou avec un quelconque autre pays africain", a dit Museveni dont les déclarations répétées de réglement pacifique de la question rwando ugandaise n’ont pas été suivies d’effets promis. Les analystes suivent ses déclarations dont celle du 31 décembre 2019 sur son compte Twitter où il promettait que "Très bientôt, les deux parties vont prendre des mesures nécessaires pour dépasser les tensions entre les deux pays". Il avait alors ajouté :
"Je vous promets que la partie ugandaise s’exécutera pour ce qui lui sera demandé aux fins de rétablissement des bonnes relations rwando ugandaises".

Depuis lors, les promesses de ce président septuagénaire ont elles été suivies d’effet ? Helas non ! Le vieux président aura-t-il oublié qu’une déclaration présidentielle, on ne joue pas avec elle ?

Des actes qui ne donnent pas espoir !

Au cours des premiers jours de manifestation du Covid19, l’Uganda a refoulé à la frontière rwandaise 342 citoyens rwandais prétextant que ces sujets rwandais propagent le virus du Corona en uganda. Cette démarche a été parçue par les observateurs de la région comme une tentative de refouler hors du pays des rwandais qui seraient trop regardant et rapporteraient le fait que l’Uganda continue de prêter main forte aux groups armés anti rwandais RNC, FDLR, RUD-Urunana s’y organisant.

"Aucun signe ne montre que l’Uganda s’st désolidarisé de ces groupes armés anti rwandais", rapportent la plupart des observateurs politiques trouvant que les déclaratons ronflantes de Museveni sont destinées à dorloter l’opinion publique qui sera mise devant un fait accompli au moment où ces groupes décideront de passer à une étape supérieure et commenceront à destabiliser le Rwanda.

Pour montrer un signe de bonne volonté, lors de la rencontre au sommet de Gatuna (Nord Est du Rwanda) de ce février 2020 rassemblant autour des Président Kagame et Museveni, les présidents angolais et congolais, il avait été recommandé, après signature du communiqué conjoint, que les deux pays allaient extrader les criminels recherchés dans l’un et l’autre pays.
Cela n’a pas eu lieu.

"Jamais l’Uganda ne se désolidarisera ni ne pourra cesser son appui au RNC et les autres mouvements. Il ne supporterait pas les conséquences d’un tel acte au vu de la quantité de soutien logistique", a dit Thierry Gatete un analyste qui suit de trè près le développement de la géopolitique dans les Grands Lacs.

Espérons que la sagesse du Chef Museveni a, cette fois-ci, pris le dessus de ses sentiments rancuniers.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité