00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Le M23 annonce un cessez-le-feu unilatéral

Redigé par Franck Espoir Ndizeye
Le 8 mars 2023 à 03:39

Le groupe armé M23 vient d’annoncer un cessez-le-feu, entré en vigueur le mardi 07 Mars 2023 12h, ouvrant ainsi la voie à un dialogue avec le gouvernement de la République Démocratique du Congo.

Après les consultations entre le M23 et le Président Angolais Lourenço, tenues à Luanda, les rebelles du M23 ont décidé d’abonder dans le sens des décisions prises lors des différents Sommets régionaux tenus à Bujumbura, Nairobi et Addis-Abeba, tous destinés à trouver une solution pacifique au conflit en cours dans l’Est de la RDC.

A travers un communiqué signé du porte-parole de ce mouvement, M. Lawrence Kanyuka, ils ont déclaré :

« le M23 déclare un cessez le feu effectif qui entre en vigueur ce Mardi 7 mars 2023 à 12h00, heure de Bunagana, afin d’ouvrir la voie au dialogue direct avec le Gouvernement de Kinshasa. »

Malgré les compromissions du gouvernement congolais face aux résultats des différents sommets, le M23 remercie a travers ce communiqué, les différents chefs d’Etat de la région qui ont fait des efforts pour tenter de trouver des voies et moyens de rétablir la Paix et la Sécurité dans l’Est de la RDC.
La même source poursuit :

« De ce qui précède, le M23 appelle les autres dirigeants régionaux et partenaires internationaux à ne ménager aucun effort pour contribuer aux initiatives en cours visant à restaurer la paix et la stabilité dans l’Est de la RDC et dans la Région dans son ensemble. »

Le gouvernement de Tshisekedi a toujours refusé de dialoguer avec ce groupe armé qu’il considère comme un « mouvement terroriste ». Cette posture du gouvernement a été réitérée lundi par Muhindo Nzangi, ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, au cours d’une conférence de presse à Goma.

A la place du dialogue, le gouvernement, selon Muhindo Nzangi, a levé l’option de faire appel à d’autres groupes armés pour appuyer les FARDC à combattre les rebelles du M23.

Néanmoins ces derniers affirment

« Le M23 réitère son engagement à résoudre pacifiquement le conflit en cours dans l’Est de la RDC, mais se réserve également le plein droit de se défendre, une fois attaqué par les forces de la coalition du gouvernement de Kinshasa à savoir les FARDC, FDLR, NYATURA, APCLS, PARECO, NDC-R, MAI -MAI et MERCENAIRES. Le M23 ne ménagera aucun effort pour protéger les populations civiles et leurs biens. »

Le mini-sommet d’Addis-Abeba prévoit un retrait progressif des rebelles du M23 des zones sous leur contrôle, lesquelles devraient être placées sous contrôle de la Force régionale de l’EAC.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité