00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

La prévision du taux d’inflation au Rwanda se stabilise à 5 % pour 2024

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 22 mars 2024 à 05:22

Le taux d’inflation au Rwanda devrait continuer à baisser pour atteindre une moyenne d’environ 5 % en 2024, a révélé la Banque Nationale du Rwanda (BNR). Le taux d’inflation général a régulièrement diminué depuis janvier 2023, moment où il se situait à 20,7 %. À la fin du premier trimestre de 2023, le taux d’inflation avait chuté à 19,3 %.

En avril 2023, le taux d’inflation est descendu à 17,8 % et a continué de baisser pour atteindre 14,1 % en mai. Fin juillet 2023, le taux était à 11,9 %. En août, le taux a légèrement augmenté à 12,3 %, puis à 13,9 % fin septembre. Depuis, le taux a suivi une tendance à la baisse, atteignant 11,2 % en octobre, 9,2 % en novembre, 6,4 % en décembre, 5,4 % en janvier 2024 et 4,9 % le mois dernier.

S’exprimant lors de la publication du rapport sur la politique monétaire et la stabilité financière jeudi 21 mars, le gouverneur de la BNR, John Rwangombwa, a attribué cette baisse à l’amélioration de l’approvisionnement en produits frais résultant d’une récolte abondante, au resserrement de la politique monétaire, à la diminution des pressions sur l’inflation de base dues aux prix internationaux des denrées alimentaires ainsi qu’à la tendance à la baisse observée dans les prix mondiaux de l’énergie.

Le gouverneur a indiqué que l’économie du Rwanda devrait rester forte et résiliente, le PIB du pays étant attendu en croissance de 6,6 % en 2024 après avoir enregistré une croissance remarquable de 8,2 % l’année dernière. Selon le chef de la BNR, cette croissance serait probablement tirée par différents facteurs, y compris la bonne performance continue dans tous les secteurs, notamment le commerce, le tourisme, les services de voyage, la construction et l’agriculture.

Cependant, il a mis en garde contre les risques et chocs potentiels tels que les tensions géopolitiques mondiales, y compris la guerre entre la Russie et l’Ukraine, qui pourraient affecter les prix mondiaux des matières premières, les perturbations de la mer Rouge et les coupures de l’approvisionnement en pétrole. Le changement climatique représente également un risque majeur susceptible d’affecter les prix mondiaux.

De même, l’inflation mondiale devrait continuer à baisser, avec une moyenne de 5,8 % en 2024 et de 4,4 % en 2025. Selon le Fonds Monétaire International (FMI), la croissance économique mondiale devrait se stabiliser à 3,1 % en 2024 et 3,5 % en 2025, tandis que l’économie de l’Afrique subsaharienne devrait se stabiliser à 3,8 % en 2024 et 4,0 % en 2025. Cela est attribué à la fragmentation du commerce et aux perturbations ainsi qu’aux risques liés au changement climatique.

Concernant les perspectives du secteur financier local, le gouverneur a assuré au grand public et aux investisseurs que le secteur devrait rester stable en 2024.

« La BNR continuera de surveiller les risques émergents tels que le risque climatique et la cybersécurité, pour assurer un système financier résilient capable de contribuer au développement économique du Rwanda », a déclaré Rwangombwa.

Étaient présents à cette annonce Jean-Chrysostome Ngabitsinze, le ministre du Commerce et de l’Industrie ; Ildephonse Musafiri, le ministre de l’Agriculture et des Ressources Animales ; ainsi que des membres du parlement des deux chambres.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité