00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

La presse francophone au défi de la paix et la sécurité

Redigé par Tite Gatabazi
Le 4 janvier 2024 à 01:32

L’Union de la presse francophone tiendra ses cinquantièmes assises à Dakar au Sénégal du 9 au 11 janvier 2024 sous le thème ambitieux : « médias, paix et sécurité ».

Dans sa lettre de bienvenu au pays de la Teranga, le Président Macky Sall, hôte de marque de ces assises, déclare que « à l’âge de la sagesse, l’union de la presse francophone qui a plus de soixante-dix ans doit réfléchir sur sa profession dans un monde soumis à plus d’incertitudes et de menaces sur la paix et la sécurité ».

Et d’ajouter : « les médias, a n’en pas douter, doivent plus que jamais tenir haut le flambeau qui éclaire et guide l’humanité vers ce qu’elle a de meilleur : la paix et la sécurité sans lesquelles aucun progrès durable ne se construit ».

Pour sa part, Madiambal Diagne, président international de l’UPF, déclare que « ce sont les médias responsables et transparents, engagés dans le parti de la vérité et optant pour la primauté de la sacralité des faits, qui peuvent donner des conditions de paix ».

Grace au partenariat et soutien du Centre culturel francophone de Kigali, l’organisation de la presse francophone du Rwanda y sera fortement représentée et portera ainsi le flambeau de l’objectivité de la presse et prendre sa part dans l’édification d’une presse francophone responsable.

Les médias sont les principaux vecteurs d’information sur les conflits et les crises. Ils permettent aux populations de se tenir informées de ce qui se passe, d’en comprendre les causes et les enjeux. Ils jouent ainsi un rôle important dans la formation de l’opinion publique.

En période de conflit, les médias sont souvent les seuls à avoir accès aux zones de guerre et à pouvoir rapporter les événements de première main. Ils peuvent ainsi informer le public sur la situation sur le terrain, les victimes, les pertes humaines et matérielles.

Ils contribuent ainsi à sensibiliser l’opinion publique aux conflits et aux crises, et à mobiliser la communauté internationale pour y répondre.

Les médias peuvent également être utilisés comme outils de propagande par les parties en conflit. Ils peuvent diffuser des informations biaisées ou mensongères pour manipuler l’opinion publique et justifier leurs actions.

En période de conflit, les médias sont souvent contrôlés par les autorités étatiques ou par les groupes armés. Ils peuvent alors être utilisés pour diffuser des messages de haine et de violence, pour justifier des atrocités ou pour stigmatiser des populations.

Les médias peuvent également jouer un rôle positif dans la résolution des conflits. Ils peuvent favoriser le dialogue et la compréhension entre les parties en conflit, en diffusant des informations objectives et impartiales. Ils peuvent également contribuer à la sensibilisation des populations aux enjeux de la paix et de la réconciliation.

En période de conflit, les médias peuvent être utilisés pour promouvoir le dialogue et la négociation. Ils peuvent diffuser des messages de paix et de réconciliation, et contribuer à créer un climat propice à la résolution du conflit.

Le rôle des médias dans les conflits et les crises est donc ambivalent. Ils peuvent être utilisés à la fois pour le bien et pour le mal.

Il est important que les médias soient libres, indépendants et responsables, afin qu’ils puissent jouer un rôle positif dans la résolution des conflits, la promotion de la paix et la sécurité.

Patrick Nyiridandi, président de OPFR avec Johan-Hinel Hamel, directeur du CCF Rwanda

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité