00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

La première journée du Conseil du Dialogue National (Photos)

Redigé par Bazikarev
Le 23 janvier 2024 à 04:58

19ème Conseil du Dialogue National au Rwanda : Un rendez-vous des rwandais de divers horizons

Dès 2 heures du matin, les premiers participants ont commencé à affluer à Kigali Convention Center, lieu de cette importante conférence. Cet événement a rassemblé non seulement les Rwandais résidant au pays, mais aussi les amis du Rwanda, les représentants diplomatiques et d’autres invités de marque.

Le premier jour de la conférence a été marqué par un discours du président Kagame, présentant l’état actuel du pays. Son intervention a officiellement ouvert la réunion, suivie de près par une session animée par le Premier ministre, le Dr Edouard Ngirente, axée sur la mise en œuvre du Plan National de Développement, NST1.

Un débat sur l’état de l’économie rwandaise a également eu lieu, avec la participation du ministre des Finances et du Plan, le Dr. Uzziel Ndagijimana ; le Secrétaire d’État chargé de l’investissement public et de la mobilisation des ressources au sein du même ministère ; le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, Dr. Gérardine Mukeshimana ; le Ministre de la Santé, Dr. Sabin Nsanzimana ; Christian Gakwaya, fondateur de Rwanda Events, et Florence Niyomahoro, directrice de la coopérative Mayogi Coffee.

Ce forum a offert une plateforme d’échange et de réflexion sur divers sujets d’intérêt national, renforçant ainsi les liens entre les Rwandais et leurs partenaires à travers le monde.

Déroulement de la conférence.

– Vous fuyez le pays sur fond de mensonger pour aller devenir "chauffeur de camion en Amérique"

"Je leur ai également demandé de me dire : ceux qui sont partis d’ici, racontez tout ce qu’ils racontaient [...] ceux qui ont eu de la chance, citez-en au moins un, je n’ai pas demandé beaucoup. Parmi 500 personnes, si quelqu’un a eu de la chance, dites-le moi, Cherchez et vous me le direz.

"Certaines personnes étaient des professeurs, elles sont devenues chauffeurs de camion, mais, il y a aussi des camions ici. Vous avez quitté le pays précipitamment, en racontant des mensonges, pour aller en Amérique et devenir simplement chauffeur de camion, et vous êtes satisfaits que vous êtes en Amérique ? Êtes-vous heureux d’avoir été autorisés à conduire un camion qui ne vous appartient pas ?"

-Ici au Rwanda, la cohabitation des Rwandais n’est pas harmonieuse ?"

"Nous devons bâtir notre Rwanda en nous basant sur les Rwandais eux-mêmes, en ayant le Rwanda dans nos cœurs. C’est notre patrie, notre demeure, et pour réaliser cela, il faut agir, ne pas simplement rester ici au Rwanda. C’est notre maison."

"Agir sans avoir les pieds sur terre, en disant qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, ce n’est pas une compréhension complète. Si vous ne savez pas, alors où allez-vous ? Nous avons vu des gens nous critiquer et partir ailleurs, mais ces pays riches les ont accueillis parce qu’ils n’avaient pas de quoi manger. En 2017, je vous ai dit pas mal de choses, allez-y voir ce que je vous avais dit cette année-là.

"Tous ceux qui sont partis en critiquant le Rwanda seront un jour rattrapés, certains d’entre nous les aideront à revenir, peu importe. Cependant, ils seront confrontés à des défis auxquels ils devront faire face eux-mêmes, car même s’ils sont là, ils ne recevront pas d’aide, ces pays font face à beaucoup de défis. Le fait de mal parler du Rwanda pour recevoir de l’aide à la fin du mois n’apportera rien".

-Aucun rwandais ne devrait etre capricieux.

Puisque l’enfer est d’origine humaine, il découle non seulement de ce qui nous arrive, mais aussi de nos actions, de nos désirs et de notre comportement. Ainsi, cette session d’Umushyikirano, la plus fréquente que nous ayons tenue, ressemble à un examen de notre parcours. Nous nous réunissons pour réfléchir à notre histoire, à ce que nous pouvons accomplir en tant qu’individus pour continuer à sortir de l’enfer et progresser vers les choses que nous avons offertes et partagées.

Cela ne dépend pas des autres, car la responsabilité nous incombe. Ce qui nous a été donné peut aussi nous être repris, ne laissant rien derrière nous.

C’est pourquoi, en tant que rwandais, nous agissons sans feindre, sans artifice. Nous ne faisons pas les choses pour paraître, mais pour qu’elles aient un sens. Pourquoi nos caprices ? Quelle est la signification des caprices à la manière rwandaise ? C’est similaire à ce que j’ai déjà évoqué : que vous souhaitiez être honnête ou malhonnête, il y a toujours une intention sous-jacente. Pourquoi ces caprices ?

- Ne sous-estimez personne

"Nous sommes un petit pays, notre économie peut être modeste, mais aucun peuple n’est petit à moins qu’il ne se comporte ainsi. Au Rwanda, nous avons la possibilité de réaliser nos aspirations. Les trente dernières années montrent que nous pouvons passer de l’enfer à l’humanité, et nous devons continuer dans cette voie."

Personne ne te donnera de l’aide

"Nous devons apprendre que notre valeur réside en nous-mêmes, sans que d’autres la dictent. Ne répondons pas à la provocation par la violence, mais retrouvons notre essence. Chacun a sa valeur, et il est temps de rejeter les préjugés et l’élitisme. Célébrons la diversité et travaillons pour une société basée sur l’égalité, la justice et le respect mutuel." "Dirigeants et jeunes, croyez-vous que certaines personnes sont intrinsèquement plus précieuses que d’autres et qu’elles ont le devoir d’enseigner aux autres ?"

Vous devez prendre conscience de l’ampleur de votre responsabilité.

"Ils connaissent les défis auxquels ils doivent faire face. Le premier concerne notre histoire, tandis que le second englobe ce que nous partageons avec d’autres nations. Cela inclut des pratiques et des politiques néfastes que nous devons comprendre pour éviter qu’elles n’affectent notre capacité à bâtir notre pays comme il se doit. Je parle ici de la jeunesse.

"Vous devez pleinement réaliser l’importance de vos responsabilités en tant que citoyens. Vous méritez de vivre, de vous épanouir, de fonder des familles et de contribuer à la construction de notre nation."

Conseils aux jeunes.

"Les trentenaires présents, ainsi que ceux plus jeunes, sont attendus pour changer la vie du pays. Leur éducation et leur attitude joueront un rôle crucial dans les 30 prochaines années du Rwanda, et ils doivent comprendre l’importance de leur responsabilité envers la nation."

Le négationnisme du génocide des tutsis au Rwanda, un sujet abordé par le président Kagame

Cette année, notre pays est confronté à un anniversaire douloureux, celui du génocide des tutsis qui a marqué nos vies il y a 30 ans. C’est une année qui rappelle l’horreur de cette période sombre où notre peuple a été décimé, perdant d’innombrables vies. Malheureusement, certaines personnes prétendent ignorer ces événements tragiques, mais elles sont moins nombreuses. Il est essentiel de se souvenir de notre histoire pour éviter de répéter de tels drames.

Dans notre travail actuel, nous devons accorder la plus grande importance à cette mémoire, car l’oublier pourrait nous conduire à des problèmes similaires. Ces 30 ans englobent à la fois ces tragédies et la transformation de notre pays en une nation différente. Nous ne devons pas rester attachés à un passé douloureux, mais plutôt évoluer vers un avenir meilleur.

Au fil de ces décennies, la vie des gens et les conditions sociales et culturelles du pays ont également évolué. Si nous observons la jeunesse d’aujourd’hui, ceux qui sont nés en 1994 ont maintenant 30 ans. Ils ont un rôle essentiel à jouer dans la construction d’un avenir prometteur pour le Rwanda. Nous devons tous comprendre la gravité de nos responsabilités en tant que citoyens et contribuer à façonner un avenir meilleur pour notre nation."

Le Président Kagame lance la conférence et présente l’État des lieux du pays

"Je tiens à exprimer ma gratitude spéciale envers nos amis de divers pays et à ceux qui ont travaillé en étroite collaboration avec nous pendant de nombreuses années pour contribuer au développement de notre nation. Nous saluons chaleureusement votre présence et vous souhaitons la bienvenue à cette réunion."


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité