00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

La position ferme de Kagame sur les tensions régionales

Redigé par Tite Gatabazi
Le 21 juin 2024 à 03:20

Lors de sa participation au Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinale à Paris, le Président Kagame, a saisi l’occasion pour clarifier la position de son pays face aux accusations récurrentes et parfois virulentes à son égard, dans une interview exclusive avec la chaîne française France 24.

Face aux accusations souvent jetées à la légère, le Président Kagame a choisi de ne pas répondre systématiquement à toutes les critiques, adoptant une position de retenue qu’on peut qualifier d’« élégante ».

Il a cependant tenu à adresser un message clair à ceux qu’il considère comme des détracteurs de dernière minute, soulignant les exagérations, les insultes, les falsifications et la désinformation qui circulent à propos du Rwanda et de sa personne.

L’aspect le plus critique de son message portait sur la situation actuelle dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), une région marquée par l’instabilité et l’insécurité.

En ce qui concernant le prétendu soutien du Rwanda au M23, la problématique est aussi claire si on est disposé à l’entendre : pourquoi le Rwanda soutiendrait-l le M23 ? Est-ce qu’on comprend ce qu’est le M23 et qui sont-ils ? D’où vient le m23 ? Le Rwanda n’a pas créé le M23 et je n’ai entendu personne aller jusqu’à affirmer cela. Ils affirment juste que le Rwanda soutien le M23. La nuance est importante.
C’est donc une entité qui existe et cela force la compréhension.

Mais alors, quelles sont les causes réelles et profondes de son existence ? Et c’est là que le bât blesse car on survole vite cette dialectique des causes de l’existence du M23. Le Président Kagame a toujours dit que les faits sont têtus et voilà une autre illustration.

Selon Kagame, ces problèmes devraient être de la première préoccupation du président de la RDC, qui semble souffrir d’une « amnésie et d’une mémoire sélective ».

Le Rwanda abrite actuellement près de 100,000 réfugiés congolais, un fait souvent omis dans les discussions internationales. Kagame souligne la persécution prolongée des tutsi congolais, rappelant la similitude avec les horreurs subies par les tutsi rwandais en 1994.

Cette analogie historique sert à illustrer la gravité de la situation qui perdure à l’Est de la RDC, où la violence et la discrimination contre les tutsi en RDC continuent d’être un problème majeur.

Le président Kagame a également critiqué l’alliance idéologique entre la RDC et le Burundi ainsi que le soutien inconditionnel de la RDC aux FDLR, un groupe génocidaire.

Cette situation complexe est exacerbée, selon lui, par les manipulations politiques et les transferts de responsabilité qui ne font qu’aggraver les tensions régionales.

En ce qui concerne la coopération militaire régionale, Kagame a exprimé sa frustration face aux actions du président Tshisekedi, qui a d’abord sollicité, puis expulsé, les Forces de l’East African Community, avant d’inviter les troupes de la SADC. Kagame voit dans ces démarches un manque de cohérence qui contribue à la confusion plutôt qu’à la résolution des conflits.

Le Président Kagame a conclu sur une note de défi, affirmant la préparation du Rwanda à se défendre contre toute menace sécuritaire, tout en soulignant que les actions de son gouvernement sont guidées par une compréhension profonde des enjeux régionaux et une expérience historique douloureuse mais instructive.

Dans un contexte de déclarations incendiaires et de politiques controversées, le message de Kagame est clair : le Rwanda reste vigilant et déterminé, prêt à défendre sa sécurité et ses citoyens contre toute adversité.

Le Président Kagame lors de sa récente interview accordée à France 24

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité