00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

La Sénilité, dernier subterfuge dans la besace des génocidaires !

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 9 octobre 2023 à 12:00

La Cour d’assises de Bruxelles ouvre les débats ce lundi 9 Octobre 2023, du sixième procès organisé par la Belgique sur le génocide commis contre les Tutsi du Rwanda en 1994, en vertu de la compétence universelle. À la barre, deux accusés : Pierre Basabose et Séraphin Twahirwa, arrêtés en 2020.

Basabose, 76 ans, homme d’affaires prospère et membre influent du MRND, le parti au pouvoir durant le génocide, est accusé d’avoir été un actionnaire dominant de la Radiotélévision Libre des Mille collines, célèbre pour ses émissions incitant à la haine envers les Tutsi.

Les accusations stipulent qu’il aurait armé et soutenu financièrement des milices à Kigali.

Près de trois décennies après les événements, une expertise a mis en lumière sa démence sénile, soulevant des questions sur sa capacité à suivre les débats.

Quant à Twahirwa, 66 ans, haut fonctionnaire au début des années 1990, il est soupçonné d’avoir dirigé une milice interahamwe à Kigali et d’avoir pris une part active dans les massacres, y compris des viols, entre janvier et juillet 1994.

Les discussions porteront essentiellement sur les événements de ces mois fatidiques lors du déroulé du génocide à Kigali.

Au moins quinze victimes envisagent de se constituer parties civiles, et quarante témoins feront le voyage depuis le Rwanda pour ce procès prévu pour durer jusque début décembre.

Seraphin Twahirwa le 4 octobre 2023, un des deux présumés génocidaires comparaissant en Belgique en vertu de la de la loi Belge instituant la compétence universelle

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité