Urgent

La Police burundaise arrête 64 militants du CNL aux temps forts de la campagne présidentielle et législative

Redigé par IGIHE
Le 6 mai 2020 à 02:34

La Police Nationale Burundaise a arrêté 64 militants du CNL (Conseil National de Libération) d’Agathon Rwasa les accusant de violence dans la campagne électorale qui doit désigner le 20 mai prochain un nouveau président de la république et les députés nationaux. Parmi les personnes arrêtées figure une certaine Citoyenne Kezimana, candidat député e de Bujumbura rural.

Se prêtant à une conférence de presse, le Procureur Général de la République Sylvestre Nyandwi a fait le bilan de la première semaine de la campagne électorale caractérisée par des violences qualifiées de politiques avec mort d’hommes, plus de dix.
« Ces violences politiquement motivées ont eu lieu dans les provinces de Kirundo, Ngozi, Kayanza, Gitega et Bujumbura », rapporte la BBC disant qu’une personne est morte à Ntega (Nord-Est du pays).

Le CNL s’est toujours plaint des violences dirigées contre ses partisans, des violences qui sont dirigées par la jeunesse du CNDD-FDD, partiau pouvoir. Il est rapporté qu’au moins 200 de ses partisans ont été arrêtés et dix sont morts au cours de ces violences.

Pourtant le porte-parole du Gouvernement, Pierre Nkurikiye, rejette tout le tort au CNL l’accusant d’être à l’origine de ces violences. « C’est pourquoi la plupart des partisans de ce parti ont été arrêtés pour répondre de ces infractions », a-t-il dit allant jusqu’à les accuser d’avoir fait disparaître les partisans du CNDD-FDD.

“Depuis le début de la campagne électorale, certains de nos camarades de parti, deux d’entre eux, ont été fait disparaître, l’un est originaire de Cankuzo, l’autre de Nyabihanga (Muramvya). Jusqu’à ce jour, ils ne sont pas reparus, s’est plaint aux média Térence Manirambona, le porte-parole du CNL, disant que cette plainte a été déposé devant les bureaux des forces de maintien de l’ordre bien avant que le porte-parole du gouvernement ne les accuse de ce crime.
« Nous avons entendu la nouvelle de l’arrestation de Mme Citoyen Kezimana pour l’emprisonner à la Prison centrale de Mpimba. Pourtant, il n’est pas encore porté à notre connaissance le mobile de son arrestation », a ajouté Térence.

Le responsable du CNL en Province Kirundo s’est dit attristé de voir leur camarade tué dans la Commune de Ntega après que le parti CNDD-FDD ait provoqué des violences qui le visaient.

La campagne électorale burundaise est censée se terminer le 17 mai prochain. Le CNL qui s’affiche comme un adversaire de taille face au parti au pouvoir, le CNDD-FDD, accuse la CNI (Commission Nationale Indépendante) de brutaliser les observateurs électoraux désignés par le CNL dans tous les bureaux de vote qui seront érigés dans tout le pays. Il craint sérieusement sans le dire le truquage des urnes en cette date du 20 mai.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité