Urgent

La Haute Cour adopte le groupage des procès de 20 inculpés pour terrorisme y compris Rusesabagina

Redigé par IGIHE
Le 3 décembre 2020 à 03:32

Ce jeudi 3 décembre 2020, la Chambre spécialisée de la Haute Cour de Nyanza (Sud du Pays) compétente de connaître et juger des crimes universels et transfrontaliers a pris la décision de regrouper les procès de Callixte Nsabimana alias Maj Sankara, ex-porte parole de FLN/Forces de Libération Nationales, branche armée de MRCD/Mouvement Rwandais pour le Changement Démocratique de Paul Rusesabagina, celui de Rusesabagina lui-même, celui de Herman Nsengimana et ses 17 camarades.

Le Ministère Public poursuit ce groupe pour crimes de terrorisme, de meurtres, de prise d’otages et d’incendies délibérés et méthodiques de véhicules civils.
Cette décision de groupage des dits procès est prise sur requête du Ministère Public au cours de la séance antérieure à celle de ce jeudi. Le Ministère Public avait alors formulé cette requête sur suggestion de deux accusés Nsabimana et Nsengimana.

Le jugement rendu ce jeudi confirme le fondement de cette requête des deux accusés appuyée par le Ministère Public. Ce dernier trouve qu’il n’y a pas lieu de traiter individuellement et au cas par cas les dossiers de ces sujets de justice surtout que les crimes qu’ils sont supposés avoir commis l’a été dans le cadre du MRCD-FLN.

Maj Sankara Nsabimana, arrêté aux Iles Comores et extradé vers la justice rwandais. Au moment de son arrestation, Il était porte-parole des FLN qui ont commis des ravages dans le Nyaruguru en province du Sud frontalière avec la réserve naturelle de Nyungwe .

"Je serais satisfait de me défendre avec mon co accusé Rusesabagina parce que les gens pensent que le FLN m’appartient alors que c’est faux", a dit le Major Callixte Nsabimana Sankara qui souhaite voir la vérité éclater en plein jour.

L’avocat du Major Sankara, Me Moïse Nkundabarashi, a approuvé, lui aussi, ce groupage, trouvant que les deux procès présentent des similitudes.

En uniforme rose, Paul Rusesabagina chef des MRCD et de sa branche armée, les FLN.

Cependant cela n’est pas l’avis de Herman Nsengimana qui trouve que les deux premiers sont poursuivis par la justice pour des crimes bien plus nombreux que les siens. "Je demande à la cour de faire beaucoup d’attention sur cette situation judiciaire en notre faveur", a dit Herman encorageant la Cour à avoir à l’esprit des crimes tels que supposés commis individuellement.

Les intervenants dans ce désormais procès groupé, ceux qui se sont constitués partie civile, ont eux aussi accueilli favorablement cette nouvelle procédure de procès parce que- ont-ils dit- les dommages et intérêts qu’ils réclament seront facilement identifiés et quantifiés.

Herman Nsengimana, combattant des FLN capturé dans les forêts de l'Est de la RDC

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité