Urgent

La France arrête Félicien Kabuga, le tristement célèbre financier du génocide des Tutsi

Redigé par IGIHE
Le 16 mai 2020 à 12:28

Le Parquet Général de la République française vient d’annoncer ce samedi 16 mai 2020, avoir arrêté Félicien Kabuga, 84 ans, recherché par l’Interpol pour crimes de génocide des Tutsi du Rwanda de 1994.

Il est accuse d’avoir commandé de la Chine populaire en novembre 1993, quelques 25 tonnes de machettes. Il a par la suite fait une commande supplémentaire de 50.000 autres machettes en mars 1994. Toutes ces machettes distribuées sur toutes les collines partout dans le pays, rapporte-t-on, ont été utilisées pour les massacres généralisées des Tutsi entre le 7 avril et le 17 juillet 1994.

Ce richissime Félicien Kabuga est aussi accusé d’être l’un des grands actionnaires de la RTLM/Radio Télévision des Mille Collines à qui il a été donné mission de faire la propagande populaire du génocide qui se préparait et se commettait partout dans le pays.
Le Parquet Général de la République française annonce que Kabuga en cavale et recherché par toutes les polices du monde entier vivait caché sous une fausse identité en France dans Asnières-sur-Seine. Il est toutefois précisé que son arrestation est le fruit de la collaboration entre la France et le Mécanisme Résiduel des Affaires Pendantes du TPIR-Arusha.

Pour la suite des événements, il est attendu qu’il soit transféré au Mécanisme Résiduel du TPIR Arusha transféré à La Haye aux Pays Bas.
A l’annonce de l’arrestation de ce financier du génocide des Tutsi du Rwanda de 1994, après 26 ans de cavale, le Procureur général de ce Mécanisme Résiduel du TPI-Arusha, Serge Brammertz, a réfléchi à cet événement salué par une large opinion publique rwandaise et internationale.
« L’arrestation de Félicien Kabuga montre que la justice internationale peut atteindre ses objectifs au moment où elle bénéficie du soutien de la Communauté internationale », a dit Brammertz.

En effet, dix sept ans après l’émission du mandat d’arrêt à son encontre lancé par l’Interpol, l’opération de l’arrestation de ce fugitif du génocide sur qui, lui et neuf autres, pend un prix de cinq millions de dollars offert la Justice américaine pour qui fournirait des informations pouvant permettre son arrestation, eh bien cette opération a vu la participation des services de polices d’investigations criminelles du Rwanda, de Belgique, de GB, d’Allemagne, de Hollande, d’Autriche, de Luxembourg, de Suisse, des USA mais aussi d’Europol et d’Interpol.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité