00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

La 1ère Dame inaugure les travaux de l’Association Internationale des Gynécologues

Redigé par IGIHE
Le 14 décembre 2020 à 10:17

Ce Dimanche 13 décembre 2020,Kigali abrite un Colloques des Gynécologues obstétriciens pour trois jours. La Première Dame du Rwanda, Mme Jeannette Kagame, a procédé l’inauguration des travaux de cette Association Internationale des Gynécologues et des Obstétriciens (FIGO).

Ministre de la santé, Dr Ngamije, intervenant au colloque

a été retenu un message clé de son discours. Pour elle, il est intolérable de voir mourir une mère qui donne une vie à l’humanité. Elle a recommandé aux gynécologues rassemblés de ne jamais tolérer un tel accident quelles que soient les circonstances.

Il s’est dite satisfaite des progrès réalisés durant ces dix dernières années dans la profession des gynécologues. Selon elle, tout va dans le bon sens car les femmes ayant des grossesses à terme accouchent dans les salles de maternité à 91% avec une assistance d’un gynécologue assermenté.

Elle a encouragé ces gynécologues à assister suffisamment ces mères en instance d’accoucher, de leur entourer de soins et de compréhension afin de réduire sensible l’effet des douleurs en couches qu’elles endurent.

"Offrez à la mère qui va accoucher les différents formes d’accouchement et respectez son choix. Prodiguez des conseils aux sages-femmes quant à la meilleure façon de traiter ces mères", a dit Jeannette Kagame trouvant insensé le fait qu’une mère puisse perdre sa vie en cours d’accouchement.

"Le Rwanda mon pays apprécie la contribution de chacun d’entre vous qui participez à ce colloque pour votre message que vous allez transmettre à votre entourage professionnel dans l’optique de rendre de beaux et impeccables services aux mères accouchant", a-t-elle dit avec insistance.

Ce colloque de Kigali a vu la participation du DG de l’OMS, l’éthipien Tedros Ghebreyesus qui, das son discours de circonstance, a évoqué l’impact négatif de la période où a sévi la pandémie du Covid 19. "Au cours de la période, la vie des femmes et les jeunes filles a été perturbée. Certaines d’entre elles ont été objet de violences sexuelles. D’autres n’ont pas eu accès normal aux services de santé comme il était d’habitude", a-t-il dit invitant les gynécologues à plus de sollicitude pour leurs patientes et promettant à ce sujet, une collaboration entre l’OMS et FIGO.

Participants au colloque

Ils sont 1200 experts gynécologues du monde entier qui participent aux travaux de ce colloque à partir de KCC/Kigali Convention Center. Certains d’entre eux interviennent en ligne par vidéoconférence à cause de Covid19.

Il est rapporté que ce Colloque a lieu pour la deuxième fois en Afrique. Il a été organisé par FIGO avec la Collaboration de l’Association Africaine de Gynécologues Africains (AFOG) et de l’Association Rwandaise des Obstétriciens et des Gynécologues (RSOG).


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité