00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

L’art oratoire ou l’éloquence

Redigé par Tite Gatabazi
Le 8 avril 2022 à 02:22

Dans tous les domaines et tous les secteurs, on a besoin de faire des présentations et surtout de bien les faire.

Soit à l’oral soit à l’écrit et souvent on doit prendre le temps pour expliquer son écrit.

On ne peut que penser à Nicolas Boileau avec sa célèbre phrase : « ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément ».

Oui mais, pas si évident.

Poser sa voix, faire preuve d’aisance, vaincre son stress et trouver du plaisir à partager son discours.

Arriver à transmettre toute la puissance des émotions au public auquel on s’adresse.

Savoir s’exprimer, capter l’attention de son public et convaincre, c’est tout un art et pour tout dire, pas à la portée du premier venu.

L’éloquence n’est pas seulement parler, mais de bien parler et surtout d’intéresser son interlocuteur, mieux, le touché.

Il est des orateurs qui ont cette tendance fâcheuse d’être long et ainsi de perdre en cours de route l’attention du public.

Il faut savoir être bref et concis, avec des idées sélectionnées et des phrases claires. Sachant que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne quand il s’agit de la prise de parole en public.

Il faut avouer que ce n’est pas les occasions qui manquent. En famille, à l’école, avec les amis, dans le monde professionnel, dans le milieu associatif, dans les combats politiques.

Les personnalités publiques doivent en toute circonstance améliorer l’efficacité personnelle et maitriser la communication voire la posture dans le but d’ancrer un « personnage ».

Les styles d’expression changent à l’infini en fonction des orateurs et des situations.

L’orateur incarne une idée, un projet ou une cause.

Que dire de l’exercice d’articulation et de respiration. Ceux qui sont passés par le cours de théâtre l’ont bien assimilé.

Car l’art oratoire est une formulation de la pensée. Et sa maitrise est un travail de toute une vie. On apprend à tout âge, dit-on. Et le champ des possibles reste vaste.

On devrait encourager les enfants à s’exprimer et les stimuler, car les mots sculptent le cerveau et l’apprentissage d’une parole réfléchie se fait très tôt dès le plus jeune âge.

Il est révolu ce temps ou les enfants étaient interdit de parole en présence des adultes.

Maintenant ils ont des points de vue tranchés, surtout à l’adolescence. On pourrait leur apprendre à nuancer le propos mais surtout à argumenter ce qu’ils avancent.

Incarner une position tout en étant nuancé est un exercice difficile.

Si l’écrit admet l’analyse et le développent, l’oral exige pour sa part clarté et synthèse.

Car on défend son point de vue par des propos, les gestes, les expressions du visage, la position. Et même le sourire fait partie de l’expression.

Il faut noter que le regard, la voix et la posture en sont les piliers.

Dans les facultés de droit, on est familier des concours d’éloquence à travers différents thèmes. Il s’agit de promouvoir et d’encourager l’art oratoire en permettant aux étudiants d’appréhender l’exercice singulier et palpitant qu’est la plaidoirie. Il est passionnant.

Les cadres dans le secteur public et privé se bousculent dans les cours d’art oratoire, ils savent qu’être bon orateur n’est pas un talent inné.

Développer ses compétences oratoires est devenu primordial pour être en capacité de négocier, de communiquer et de se faire comprendre.

Savoir partager ses idées, ses convictions pour embarquer autour de soi.

L’art oratoire n’est pas un art pour se mettre en avant mais pour se mettre en action.

L'art oratoire n'est pas inné, il s'acquiert par l'exercice

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité