00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

L’ambassadeur Britannique au Rwanda essaie de faire avancer le schmilblick Congolais

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 15 décembre 2022 à 06:57

L’ambassadeur de Grande Bretagne accrédité à Kigali, Omar Dair a fait une sortie remarquée ce 14/ Décembre/2022. En effet le diplomate Anglais a exhorté la République Démocratique du Congo, RDC à cesser toute collision avec les FDLR dans la crise qui sévit a l’Est du géant aux pieds d’argile, et de privilégier la voie de la paix, c’est-à-dire par le respect des recommandations des accords de Luanda et ou du processus de Nairobi.

Pour lui et par voie de fait de son pays, le Royaume-Uni, il faut mettre un terme à toute collaboration avec les groupes armés qui y pullulent, dont les FDLR.

Omar Dair a également insisté sur la cessation des discours de haine, de xénophobie et autres délits de facies, encouragés de toutes parts par l’intelligentsia Congolaise.

Au cours De la conférence de presse qu’l a animé ce mercredi,il a fait le tour des problèmes de l’heure sur le plan international. Dans ce jeu de questions/réponses avec les professionnels des medias locaux, le Représentant du Royaume-Uni au Rwanda a mis en lumière que la Grande Bretagne a un vœu de voir cesser les hostilités qui conduisent à la perte de vies des milliers de citoyens Congolais.

Pour que ceci soit réalité, toutes les parties prenantes au conflit doivent mettre en œuvre tous les accords conclus à Luanda, et à Nairobi, a- t-il poursuivi.

Il a déclaré : "Ce qui a été convenu doit être mis en œuvre ; primo les combats doivent cesser. Tous les groupes armés doivent déposer les armes et arrêter de se battre, l’armée régulière comprise. Un terme doit être mis à tout soutien à untel ou telle autre rébellion, encore que le retour aux positions initiales s’impose, surtout que le M23 a annonce adhérer à cette option, lorsque ce mouvement acceptait concomitamment l’idée d’un cessez-le-feu."

L’ambassadeur Dair a fait ressortir qu’aucune partie n’avait jusque-là montré de bonne volonté dans ce sens.

Répondant toujours aux questions des journalistes, il a déclaré : "Il y a aussi ce qui doit être fait de la part du gouvernement de la RDC dans la lutte contre le discours de haine, qui est y devenu endémique, devenant ainsi une vive préoccupation de l’opinion hors du pays, avant de se pencher sur sa collusion avec les groupes armés, à l’aune des FDLR et, la faire cesser une fois pour toutes."

"Toutefois, toute solution militaire ne viendra pas à bout de cette crise en RDC ; seule une solution politique convenue entre les pays de la région, mais d’autres parts, entre le gouvernement de Kinshasa et les groupes armés opérants sur son sol."

Le Rwanda a depuis belle lurette pointé du doigt et condamné la collaboration des FARDC avec les FDLR dans la lutte qui les oppose au Mouvement du 23 Mars, mais aussi dans des attaques conduites sur son territoire, sans que son avis ne soit pris en compte.

On n’omettrait pas en outre de signaler ici que les prisonniers capturés par le M23 sur le champ de bataille témoignent au jour le jour de cette collusion criminelle.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité