00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

L’Histoire les a peints en Grand

Redigé par Tite Gatabazi
Le 16 novembre 2021 à 05:41

« Si tu veux connaitre quelqu’un, n’écoute pas ce qu’il dit mais regarde ce qu’il fait » Dalai Lama.

De Rosa Parks aux Etats Unis à Kagame au Rwanda, il est de ces personnages que l’Histoire a peints en Grand.

Les Indiens ont leur Gandhi, les Américains ont Rosa Parks et Martin Luther King, les français ont le Général De Gaulle, l’Allemagne vient de connaitre Merkel, les Sud-Africains ont Mandela, l’Union Soviétique a eu Gorbatchev, le Ghana J.J.Rawlings, le Burkina Faso a eu Sankara et les Rwandais sont très fier de leur Kagame, et j’en passe.

Ce n’est pas un candide devoir de mémoire. Ca va au-delà de l’écriture d’un article de presse. C’est fondamentalement une nécessaire quête de réflexion sur ce qui fait l’histoire et ceux qui font l’histoire ; mais tout particulièrement sur le sens de celle-ci.

Ce qui permet de mener cette réflexion sur les fondamentaux qui déterminent la vie de gens sur cette terre des hommes.

J’ai beaucoup d’admiration pour les grands artistes, les inventeurs, les scientifiques ; tous ces génies de l’histoire qui ont fait avancer l’humanité.

Mais ma passion va à la politique et ces personnes d’exception qui ont changé la face de leurs communautés en agissant simplement mais fermement.

En refusant obstinément de renoncer à leur idéal. Et pour ce faire, ils ont profondément et positivement influencé la condition humaine autour d’eux.

Ceux-là qui ont bravé tous les dangers au péril de leurs vies, qui ont cassé le déterminisme familial et social et les vicissitudes de l’existence les ont fait franchir la porte de l’Histoire.

On se demandera toujours, s’agissant de ces personnages hors du commun, comment ont-elles forgé leur conscience, assumer la liberté de leurs actions !

Mahatma Gandhi a obtenu l’indépendance de l’Inde face à la Grande Bretagne par le boycott et la résistance non violente.

Figure charismatique et autorité morale, à la tête du parti du congrès, il multipliait avec succès les boycotts des produits britanniques. Il fut appréhendé, condamné et emprisonné.

Mais le 26 janvier 1930, le drapeau Indien était hissé. Malheureusement, il sera assassiné le 30 janvier 1948.

Dans l’Amérique de la ségrégation raciale de 1955, un matin, Rosa Parks refusa de céder sa place à un passager blanc dans le bus de Montgomery en Alabama.

Elle deviendra, bien malgré elle, l’égérie du mouvement national de défense des droits civiques lancé par le jeune et charismatique pasteur Martin Luther King.

Martin Luther King, ce pasteur, fils et petit-fils de pasteur a sacrifié sa vie afin qu’advienne une Amérique démocratique. On lui doit le vote en 1964 et 1965 des lois mettant fin à la ségrégation raciale et à la privation du droit de vote.

Dans ses engagements et combats politiques, il incarna, toute sa vie durant, le visage de la lutte non violente pour les droits civiques.

Le 28 aout 1963, à la tête de la marche de Washington, il prononça le célèbre discours : « I have a dream : J’ai un rêve ».

Il a été assassiné le 4 avril 1968 à Memphis dans le Tennessee.

Le Général De Gaulle, l’homme du 18 juin 1940, refusa de voir la France sous le joug des nazis et organisa la résistance depuis Londres.

Il tirera sa légitimité de son incarnation de la résistance, de la vision qu’il avait de la France. Il endossa le rôle de ceux qui ne subissent pas l’histoire mais la construisent.

Et présida aux destinées de son pays de 1958 à 1969. Il est le père de la cinquième république.

En France, le Général De Gaulle est intemporel et éternel.

Au Ghana, John Jerry Rawlings, ce pilote de l’armée de l‘air, fils d’un père Ecossais et d’une mère Ghanéenne, qualifié « d’homme du peuple » était un panafricaniste convaincu, à l’image de son homologue et ami Sankara.

Il a stabilisé son pays. Il l’a débarrassé de la corruption, introduit des réformes dont la population bénéficie jusqu’aujourd’hui.

Vingt ans après qu’il ait cédé le pouvoir en 2000, après dix-neuf ans de règne, il était resté très populaire dans son pays et en Afrique.

Apres lui, le pays vit des passations de pouvoir apaisés que les Ghanéens ne sont pas prêt d’oublier. Il a tiré sa révérence le 12 novembre 2020.

L’Union des Républiques Socialistes et Soviétiques « URSS » a vu venir au pouvoir Gorbatchev en 1985. Il entama tout de suite des réformes constitutionnelles, économiques et sociales afin de sauver son vaste pays de la faillite certaine et de la crise internationale.

Grace à lui, ce qu’on nommait le rideau de fer ou le Mur de Berlin va tomber le 9 novembre 1989 et ouvrir la voie à la réunification des deux Allemagnes.

Ainsi que la fin du monopole des partis uniques en Afrique et l’ouverture des conférences nationales, dans ce que la presse avait qualifié de « vent de l’Est ».

Aux côtés de Georges Bush, le Président des Etats Unis, il proclama la fin de la guerre froide et la réduction de l’arsenal nucléaire.

Le 25 décembre 1991, il annonce sa démission, le lendemain l’URSS s’effondre. L’Histoire s’écrivait sous nos yeux d’étudiants.

Nelson Mandela appelé affectueusement « Madiba ». Rien qu’à l’évocation de son nom, on a des frissons. De son vivant, il était un héros, aujourd’hui c’est un mythe !

Mandela s’inspira de Gandhi pour mener une lutte pacifique contre l’apartheid en Afrique du Sud. Mais le 21 mars 1960, à Sharpeville, la police charge à balles réelles sur les élèves et les étudiants qui manifestaient.

L’ANC basculera dans la clandestinité et la lutte armée. Mandela et certains de ses congénères sont condamnés. Il passera vingt-sept ans dans les geôles de l’oppresseur.

En 1990, il sera libéré et le 27 avril 1994, après une élection démocratique, il est porté victorieusement à la tête de la nation arc-en-ciel ; la nouvelle Afrique du Sud.

Il ne fera qu’un mandat de quatre ans, après avoir mis en œuvre la politique de la réconciliation nationale avec l’aide de Monseigneur Desmond Tutu.

« Le fait de savoir qu’à votre époque vous avez fait votre devoir et répondu aux attentes de vos semblables est en soit une expérience enrichissante et un accomplissement magnifique ». Mandela

Il s’est éteint le 5 décembre 2013 à l’âge de quatre-vingt-quinze ans.

L’Allemagne célèbre Angela Merkel, après quatre mandats, seize ans d’exercice de pouvoir ininterrompu. La première femme Chancelière, adoptée par ses compatriotes qui l’ont surnommé affectueusement « Tutti » c’est-à-dire « Maman ».

Avec un style de leadership rassurant : très calme, déterminée, solide sur ses convictions et ouverte au dialogue. Elle quitte ses fonctions au sommet de sa popularité et sera difficilement remplacer.

Elle a su gérer les crises d’ampleur mondiales et c’est là que sa personnalité s’est affirmée. Des « sub prime » venus des Etats Unis en 2007 et qui ont menacé des économies Européennes d’effondrement. De l’Irlande au Portugal en passant par l’Espagne et l’Italie jusqu’à la Grèce.

La crise migratoire des réfugiés Syriens ou l’Allemagne a accueillie presqu’un million d’entre eux.

La guerre en Ukraine et tout récemment la pandémie de coronavirus, Merkel était au rendez-vous.

Elle laisse une Allemagne à la quatrième place de puissance économique mondiale et motrice de l’Europe.

Les Rwandais sommes très fiers de Kagame et certains nous l’envient. A la tête de l’Armée Patriotique Rwandaise « APR », il mena avec succès la guerre de libération, mit fin au génocide contre les tutsis, permis le retour au pays des réfugiés de 1959, 1963 et 1973. Et même ceux de 1994 pris en otage dans les camps de mugunga et kibumba à Goma.

Devenu Président du Rwanda, Kagame est un leader charismatique, pragmatique et efficace. Il endosse rapidement le costume et déroule sa vision. Il va sortir son pays de la léthargie et le hisser dans le club des pays à revenu intermédiaire.

Il fait du Rwanda un modèle de développement efficace et maintien une croissance économique soutenue. La forte croissance économique s’accompagne d’une amélioration significative des conditions de vie.

Le taux de mortalité infantile a baissé de deux tiers, le pays a atteint l’éducation primaire universelle, toute la population a accès aux soins médicaux, l’espérance de vie est passée de vingt-neuf ans en 1990 à soixante-neuf ans en 2020. Le Rwanda est devenu un « hub » dans plusieurs domaines.

Sur le plan international, il est attesté que Kagame a acquis une influence et une notoriété qui forcent le respect. Il joue dans la cour des grands.

Il y en a qui ont compris que la vie politique doit s’organiser autour d’une personnalité forte qui obtient l’adhésion des citoyens grâce à sa vision, son style et son discours.

Paul Kagame , charismatique, pragmatique et efficace. Il joue dans la cour des grands
Nelson Mandela, héros et mythe
Angela Merkel, première Chancelière Allemande qui aura marqué l'histoire par sa longévité et son style de leadership

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité