00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

L’Algérie s’engage aux côtés du Mozambique dans la lutte contre le terrorisme à Cabo Delgado

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 5 mars 2024 à 08:30

Les gouvernements mozambicain et algérien ont conclu quatre accords de coopération, y compris un engagement conjoint pour combattre le terrorisme dans la province de Cabo Delgado, théâtre des activités du groupe Ansar al Sunnah.

Cette annonce a été faite par le président mozambicain, Filipe Nyusi, dimanche 3 mars 2024, clôturant sa visite de quatre jours en Algérie.

« Cela va se concrétiser. Nous pouvons parler de moyens de renforcement, d’échanges d’informations, etc. Cette décision a été prise immédiatement. À cet effet, nous allons finaliser l’instrument qui orientera la coopération en matière de défense et de sécurité », a-t-il déclaré.

Le président a aussi souligné l’engagement de l’Algérie à fournir rapidement au Mozambique l’équipement nécessaire pour combattre le groupe Ansar.

« Nous espérons que cet équipement arrivera dans un bref délai », a-t-il ajouté.

Selon le journal Club of Mozambique, au début de sa visite en Algérie, Nyusi souhaitait bénéficier de l’« expérience » de l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme, rappelant le soutien reçu pendant la lutte pour la libération.

« À un moment où nous faisons face au terrorisme, nous exprimons à cette nation sœur notre intérêt à continuer de compter sur son expérience dans la prévention et la lutte contre ce fléau. Nous voulons que la graine semée par nos dirigeants germe, se développe et porte des fruits succulents pour toutes les générations », a-t-il exprimé.

Cabo Delgado est frappée par des attaques terroristes depuis 2017, paralysant la vie civile, les infrastructures et les projets d’envergure que le Mozambique entreprend avec ses partenaires.

La visite de Nyusi intervient après celle du chef d’état-major de l’armée algérienne, le général Saïd Chanegriha, au Rwanda, où il a discuté avec son homologue, le général Mubarakh Muganga, des moyens de renforcer la coopération entre leurs forces armées.

« Il était impératif pour nous d’explorer divers aspects susceptibles de renforcer notre collaboration face aux défis émergents, compte tenu du paysage géopolitique et géostratégique affectant l’Afrique et nos régions voisines. Nos communications ont toujours été continues, et avec cette visite, notre connexion sera encore plus renforcée », a déclaré le général Chanegriha.

Depuis 2021, le gouvernement mozambicain a sollicité l’aide du Rwanda et des États membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) pour envoyer des troupes afin de lutter contre le groupe Ansar. Les efforts des forces alliées ont produit des résultats tangibles, mais le groupe terroriste continue de lancer des attaques sporadiques dans les zones contrôlées par la SADC, entraînant des pertes humaines et des dommages matériels.

Ces actes de terrorisme ont amené le gouvernement français à conseiller aux ressortissants français résidant au Mozambique d’éviter Cabo Delgado pour leur sécurité, même si le président Nyusi a qualifié cette alerte d’inutile.

La mission militaire de la SADC à Cabo Delgado est prévue pour prendre fin en juillet 2024, sauf renouvellement.

Le président Nyusi aux côtés de son homologue algérien Abdelmadjid Tebboune
Le président Nyusi lors de sa visite de quatre jours en Algérie
Le général Saïd Chanegriha, chef d'état-major de l'armée algérienne, en discussion avec son homologue rwandais, le général Mubarakh Muganga, pour explorer les voies de renforcement de la coopération militaire entre leurs pays lors de sa visite au Rwanda

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité