00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

L’Afrique face à des défis accrus : Un haut fonctionnaire de la CEA s’exprime

Redigé par Ange Carolle Kouassi
Le 27 septembre 2023 à 05:57

Les effets combinés du changement climatique et d’autres défis mondiaux et régionaux aggravent encore les vulnérabilités préexistantes de nombreuses populations en Afrique, a souligné un haut fonctionnaire de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (UNECA) lors d’une déclaration mardi.

Jean Luc Mastaki, directeur du bureau sous-régional de l’UNECA pour l’Afrique centrale, a déclaré : "La pandémie de COVID-19, les conséquences du changement climatique et les perturbations de l’approvisionnement liées à la crise ukrainienne, ayant entraîné une hausse de l’inflation et un resserrement des conditions monétaires et financières, ont accru les vulnérabilités déjà présentes au sein de nos régions."

Ces propos ont été tenus lors de l’ouverture d’une réunion de quatre jours du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIGFE) pour l’Afrique centrale et orientale, co-organisée par la CEA et le gouvernement du Burundi, et qui s’est tenue le mardi à Bujumbura , au Burundi.

M. Mastaki a encouragé les participants à cette réunion de l’ICSOE à examiner les principaux défis auxquels sont confrontés les pays d’Afrique centrale et orientale, dans l’optique de stimuler la production industrielle et agricole tout en respectant les normes de qualité et environnementales.

De son côté, Mama Keita, directrice du bureau sous-régional de la CEA pour l’Afrique de l’Est, a attiré l’attention sur le fait que le changement climatique, les prix élevés des denrées alimentaires et les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement alimentent la faim et la malnutrition chez des millions de personnes en Afrique centrale et de l’Est.

Elle a encouragé les participants à envisager des solutions pour éliminer les obstacles à la sécurité alimentaire, notamment en exploitant le potentiel des plateformes alimentaires numériques, qui facilitent l’échange plus efficace et rentable de produits alimentaires et d’informations entre les producteurs, les consommateurs et les commerçants.

Selon la CEA, cette réunion a réuni des ministres et des décideurs de haut niveau, des représentants d’organisations internationales, des acteurs du secteur privé, des représentants de la jeunesse, des fonctionnaires des Nations unies, des universitaires et des professionnels des médias de sept pays d’Afrique centrale et de 14 pays d’Afrique de l’Est, respectivement.

L’objectif de cette réunion de haut niveau est de faire de l’Afrique centrale et orientale une source de produits de qualité et une destination prisée pour les investissements, afin de favoriser l’industrialisation, la diversification économique et de renforcer la sécurité alimentaire, a indiqué la CEA.

Au cours de cette réunion, les participants discuteront des perspectives économiques actuelles et futures des régions d’Afrique centrale et orientale, qui font face à de nombreux défis économiques et sociaux dans le contexte des récents bouleversements mondiaux.

La réunion devrait proposer des politiques, des stratégies et des options pour promouvoir le commerce intra-africain, en vue d’accroître la quantité et la qualité de la production dans ces régions, renforçant ainsi la sécurité alimentaire, encourageant la diversification économique et attirant davantage d’investissements, selon la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (UNECA).

L’Afrique face à des défis accrus : Un haut fonctionnaire de la CEA s’exprime

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité