00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Jambo asbl, ces imposteurs

Redigé par Tite Gatabazi
Le 10 avril 2023 à 02:24

Depuis la Belgique d’où ils bénéficient des soutiens connus et d’autres tapis sous l’ombre, d’où ils opèrent en toute impunité et sévissent, les membres de jambo asbl avancent masqués et cela exige une vigilance accrue.

En période de commémoration du génocide perpétré contre les tutsi, la communauté internationale se joint aux Rwandais pour réfléchir aux causes du génocide, de l’intolérance et la prévention des crimes de masse.

Beaucoup de villes à travers le monde ont érigé des stèles en mémoire des victimes du génocide contre les tutsi.

En Belgique, la ville de Mons ne fait pas exception.

Sauf que cette année, elle a fait les choses à l’envers et cet hiatus inquiète et interroge.

En effet, ce 8 avril 2023, la ville de Mons a honorée la mémoire des victimes du génocide contre le tutsi ainsi que les dix casques bleus belges chargées de la protection de la Première Ministre, tombé sous la furie de la garde républicaine.

Selon toute vraisemblance, les préparatifs auraient dû impliqué l’ambassade du Rwanda en Belgique et Ibuka Belgique. Que nenni.

Non seulement cela se fait dans le dos des premiers intéressés, pire, on y invite jambo asbl notoirement négationniste qui y prend la parole.

Cette association qui revendique l’héritage du parmehutu, négationniste de notoriété publique est composée des enfants des génocidaires condamnés, d’autres en cavale certains déjà décédés. C’est dire l’identité de l’association.

A titre d’exemple, Gustave Mbonyumutwa, fils de Shingiro Mbonyumutwa qualifié par la presse belge de < collabo ordinaire >. Sur les ondes de la radio à Kigali, il avait appelé ouvertement à l’extermination des tutsi et ériger des barricades devant la maison familiale à Gitarama.

L’actuel président de Jambo asbl se nomme Robert Mugabowindekwe, fils du Lt Col Ephrem Rwabalinda, ancien conseiller du chef d’état-major des forces armées rwandaises ex FAR.

Cette association, rarement critiquée publiquement en Belgique est pourtant une imposture morale qui mériterait un traitement particulier chez les autorités et dans les médias belges.

Outre ses prises de positions et ses publications négationnistes, elle fait l’éloge du parmehutu et il ne leur a jamais semblé immoral d’apporter une assistance aux FDLR à l’Est de la RDC.

Leur théorie du complot pilule sur la toile d’où s’échappe tous les fléaux qu’ils affublent au Rwanda post génocide contre les tutsi.

Et les moyens mis en œuvre pour tenter de restaurer une image dont l’érosion a atteint le seuil critique sont vraiment grossiers.

Chez eux, tout sonne faux dans une exploitation malhonnête des appartenances ethniques à des fins politiciennes.

Les casseroles qu’ils trainent sont trop pléthoriques pour que leur fracas ne parvienne pas aux oreilles des autorités municipales de Mons.

Le contraste est fascinant entre leur discours ennuyeux et plats qui caractérise souvent ce genre de rhétorique et la réalité rwandaise.

Ils persistent dans la destruction du système de valeurs de la nation rwandaises.
C’est cette désinvolture qu’on s’en voudrait de prendre pour un oubli passager.

C 8 avril 2023, la ville de Mons a honorée la mémoire des victimes du génocide contre le tutsi ainsi que les dix casques bleus belges chargées de la protection de la Première Ministre, tombé sous la furie de la garde républicaine.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité