00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Innovation et éducation : AWDO et les serviettes hygiéniques réutilisables au Rwanda

Redigé par Henriette Akimana
Le 9 mai 2023 à 07:05

En 2018, un groupe d’une dizaine de femmes a créé l’organisation à but non lucratif "Aburugwiro Women’s Development Organization" (AWDO) pour faire face aux défis rencontrés par les femmes et les jeunes filles, notamment celles issues de milieux défavorisés.

L’objectif principal de l’AWDO est de promouvoir le bien-être, les droits et le développement des femmes et des jeunes filles, lutter contre la pauvreté et les conflits familiaux, ainsi que prévenir la violence à leur égard.
Récemment, le Ministère de l’Égalité et de la Promotion Familiale a annoncé qu’entre juillet et décembre 2022, 13 000 filles de moins de 19 ans ont connu des grossesses non désirées au Rwanda.

Face à ces chiffres alarmants, l’AWDO a entrepris des recherches sur les causes des grossesses non désirées chez les adolescentes pour trouver des solutions.

Parmi les problèmes identifiés figurent le manque de moyens financiers pour acheter des serviettes hygiéniques chaque mois, l’insuffisance d’information sur la santé reproductive et les conflits familiaux.

Pour remédier à ces problèmes, l’AWDO a développé une serviette hygiénique réutilisable appelée "AMAHUMBEZI". Lavable, séchable au soleil et réutilisable pendant au moins trois ans, cette innovation vise particulièrement les jeunes filles à faible revenu.

Le 4 mai 2023, en partenariat avec l’UNESCO, l’AWDO a offert dix serviettes hygiéniques AMAHUMBEZI à chacune des 150 élèves de l’école St. Elizabeth de Nyamiyaga, située dans le district de Kamonyi. Chaque élève a également reçu un sac confectionné par l’AWDO.

Le coût total du programme de création des serviettes hygiéniques s’élève à 15 133 500 millions de francs rwandais, dont 4 540 050 francs pour les serviettes distribuées aux élèves.

La distribution a été précédée d’une conférence sur la santé reproductive, à laquelle ont participé les élèves filles et garçons de l’établissement. Des prix ont été décernés aux élèves qui ont bien répondu aux questions posées. L’objectif est de distribuer ces serviettes hygiéniques à environ 500 jeunes filles.

Nishimwe Valentine, une élève de deuxième année au lycée, s’est dite satisfaite de recevoir la serviette hygiénique AMAHUMBEZI, ajoutant qu’auparavant, elle utilisait des morceaux de tissu pendant ses menstruations.

« Ma mère m’a dit d’utiliser les tissus que je trouve facilement, car elle n’a pas les moyens de m’acheter des serviettes hygiéniques chaque mois. Je ne savais pas que celles-ci existaient », a-t-elle confié.

Le directeur de l’école a déclaré que ces serviettes aideront non seulement les jeunes filles étudiantes, mais aussi les encadreuses et les autres membres du personnel qui ne pouvaient pas se les permettre.

Le Dr Ben Alexandre Mpozembizi, chef de l’UNESCO au Rwanda, qui a soutenu l’AWDO dans ce projet, a déclaré que grâce au projet "Our Right, Our Lives, Our Future (O3)", ils collaborent pour s’assurer que les enfants comprennent bien la santé reproductive.

Parmi les autres initiatives de cette organisation se trouve le projet "TUREMERANE BISHOBOKA", qui vise à encourager les parents à s’impliquer dans le développement de leurs enfants. L’organisation a également offert des chèvres aux femmes membres de coopératives et a incité les enfants à fréquenter l’école en fournissant des fournitures scolaires, comme des uniformes, des sacs à dos, des cahiers et des serviettes hygiéniques pour les filles. L’AWDO soutient également les projets de développement tels que "Gira urukwavu mwana".

Dans le cadre de leur programme "Menya wirinde na kirazira", l’AWDO mène une campagne encourageant les parents à passer du temps avec leurs enfants et à discuter quotidiennement des changements que subit leur corps. L’organisation exhorte les jeunes à bien comprendre ces enseignements et à se protéger pour contribuer au développement durable du pays.

Le Dr Mpozembizi a ajouté qu’à travers le projet, qui vise à lutter contre les violences basées sur le genre, les grossesses non désirées et le VIH/sida, ils s’engagent à sensibiliser les parents à briser le silence et à enseigner la santé reproductive à leurs enfants, au lieu de les laisser chercher par eux-mêmes ces informations, ce qui pourrait avoir des conséquences fatales sur leur vie.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité