Urgent

IPRC Ruhengeri : Trois jeunes gens font un produit viande en poudre comme réponse à la malnutrition

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 24 mars 2020 à 07:18

Trois jeunes gens, lauréats 2019 de IPRC Ruhengeri (Integrated Polytechnic Regional Center) viennent d’apporter leur contribution à la lutte contre la malnutrition essentiellement parmi les moins de cinq ans. Ils ont mis sur pied un produit Agahozo Meat Powder, fruit d’un travail de memoire collectif qu’ils ont présenté aux autorités académiques pour l’obtention de leur ingéniorat en Agriculture & Transformation Alimentaire.

MmeHirwa Ange Julie Yvette, Mutuyimana Yvette et Daniel Nsanzumuhire ont entrepris de réfléchir sur la problèmatique de la malnutrition au Rwanda. Ils ont fait leur petite enquête pour trouver que partout dans le pays, plus de 38% des enfants en dessous de cinq ans sont malnutris, que ce pourcentage est de 44% en Province de l’Ouest.

"Le rapport de l’UNICEF 2018 montre que le niveau de malnutrition des enfants d’en deça de 5 ans est de 43% en province de l’Est", rapporte Nsanzumuhire qui confie que lui et son équipe ont réfléchi sérieusement à la solution possible pour enrayer ce phénomène.

"L’idée de fonder notre entreprise est née de ce travail de mémoire qui a été prolongée par le fait que nous nous sommes engagés à mettre en pratique notre dissertation sur le meilleur moyen de lutter contre la malnutrition en sechant industriellement la viande pour en faire une poudre extraite du cholésterol nuisible à la santé humaine", confie Nsanzumuhire qui dit que les études menées à ce propos ont fait que l’équipe a sollicité les services des labo bien équipés de NAEB (National Agriculture Export Board) et INES-Ruhengeri (Institut Des Sciences Appliquées).

Depuis lors, cet équipe de jeunes chercheurs veut troquer leur habit pour les affaires avec le produit Agahozo Meat Powder qu’ils ont inventé. "Avec ce produit, tous les centres nutritionnels du pays feront vite de bien éduquer les mères de familles paysannes à vaincre le kwashiorkor et la malnutrition en général chez leurs nourrissons", a dit ce jeune homme qui implore RSB de lui donner un certificat provisoire dit Zamukana Ubuziranenge pour qu’il intéresse les Centres de Santé et autres Centres d’apprentissage nutritionnel du pays afin qu’ils lui achète ce produit-miracle.

"Les autorités de IPRC Ruhengeri sont acquises à notre cause. Nous utilisons les équipements de cet institut pour fabriquer notre produit", a dit ce jeune homme qui remercie les autorités du pays qui ont mis des Incubations Centers au sein des IPRCs afin que les jeunes s’épanouissent et qu’à la fin de leur cursus, ils entrent dans la vie active avec des produits innovants.

Il faut se mettre à l’évidence que les possesseurs de capitaux rwandais ne savent pas exploiter ce créneau des jeunes talentueux terminant leurs formations académiques. Ils ne savent pas déployer des détecteurs de talents qu’ils doivent récupérer et composer avec eux pour créer des produits innovants sur le marché des biens national et même régional.

Au cas contraire, n’auraient-ils pas approché ces jeunes gens qui ont prouvé qu’ils apportent un plus dans la société rwandaise ?


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité