00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Horreur en Ouganda, les ADF font 41 victimes

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 17 juin 2023 à 06:56

L’ouest de l’Ouganda a été ébranlé dans la soirée du vendredi 16 juin 2023 par une attaque terroriste d’une férocité indicible, un acte abominable ayant dépassé les frontières de l’inhumanité. Quarate et une âmes ont tragiquement péri dans l’école de Bwera, située située à l’Ouest de l’Ouganda, à l’orée de la frontière avec la République Démocratique du Congo et plusieurs autres blessés. Un bilan susceptible aux changements, le diagnostic des blessés étant d’ores et déjà engagé.

Un précédent bilan faisait état de 37morts, tous des étudiants, et de huit personnes blessées se trouvant dans un état critique. Des sources font aussi état de six enlèvements.

Des sources fiables rapportent que cette tragédie, perpétrée sous le voile de l’obscurité dans la nuit vendredi a samedi, est l’œuvre des Forces démocratiques armées (ADF), une milice islamiste ayant prêté allégeance au groupe Etat islamique.

La milice, qui s’est ancrée dans l’est du Congo depuis le milieu des années 1990, a pris pour cible un dortoir, le réduisant à un monceau de cendres, tandis qu’un entrepôt de nourriture était pillé.

Le porte-parole de la police ougandaise, Fred Enanga, a déclaré que les victimes comprenaient des écolières et des écoliers, et a mentionné également la présence de huit blessés dans un état critique. Il a également fait état d’un certain nombre d’étudiants portés disparus, confirmé par le commissaire de district, Joe Walusimbi.

L’horreur révélée, la traque commence, l’armée et la police ougandaises ont entrepris une poursuite effrénée des assaillants qui ont fui vers le parc national des Virunga en RDC, bastion des ADF.

Cette attaque n’est malheureusement pas la première du genre. En juin 1998, une attaque similaire a vu 80 étudiants brûlés vifs, et plus de 100 autres enlevés dans un institut technique près de la frontière congolaise.

Les Etats-Unis offrent une récompense allant jusqu’à 5 millions de dollars pour toute information pouvant conduire à leur chef, Musa Baluku, dans l’espoir de mettre un terme à cette barbarie insensée.

Au moins 41 morts jusqu'ici attribués aux djihadistes de l' EI en Ouganda, à majorité des étudiants, les familles des victimes éplorées

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité