00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Gaza, l’histoire d’une occupation

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 9 novembre 2023 à 09:24

La saga tumultueuse de la bande de Gaza, témoignant de la complexité du conflit israélo-palestinien, se dessine dans le sillage de conflits et d’administrations successives. Regardons dans le rétroviseur des sempiternelles occupations de ce territoire palestinien.

Cette langue de sable, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, a vu sa destinée confiée aux mains britanniques sous le Mandat de la Palestine. La partition de 1947, proposée par l’Organisation des Nations unies, a ouvert la voie à la création de l’État d’Israël l’année suivante, entrainant un agrandissement de ses frontières au-delà des limites prévues par le plan de partage.

Le déplacement forcé de 200 000 Palestiniens vers le sud a donné à la bande de Gaza sa configuration démographique actuelle, déjà peuplée alors de 80 000 habitants.

En réponse à l’expansion d’Israël, l’Égypte a pris le relais en déployant ses troupes sans pour autant annexer le territoire, imprimant ainsi son autorité sur Gaza.

Il a fallu attendre la guerre des Six-Jours en 1967 pour qu’Israël étende son contrôle sur la région, un contrôle qui s’est prolongé pendant 38 ans, marqué par des tensions et des affrontements récurrents.

Les initiatives du Premier ministre israélien, Ariel Sharon, notamment le désengagement de 2005, ont mis fin à la présence physique d’Israël et à la colonisation juive dans la bande de Gaza, malgré des répercussions politiques et sociales encore palpables.

Avec la montée du Hamas, vainqueur des élections législatives de 2006 face à l’Autorité palestinienne, la situation interne à Gaza a pris une nouvelle tournure.

Le Hamas, qui est désigné par Israël comme organisation terroriste, a établi un contrôle sur le territoire, ce qui a conduit Israël à imposer un blocus terrestre, aérien et maritime dès 2007.

En conséquence, Gaza est aujourd’hui enclavée, quasi-hermétique, gérée sous haute surveillance avec des restrictions sévères sur l’importation des biens, donnant l’image d’une zone assiégée. Comme l’a dit une consoeur, la zone est grillagée, ceinturée par un mur en béton sur terre et sous terre, fidèle à son image de « prison à ciel ouvert ».

Un homme pleure un proche tué lors d'un raid aérien israélien sur la ville de Gaza, 9 octobre 2023. Photo ©AP

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité