00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Équivalences de diplômes : Crise silencieuse dans le secteur de la fonction publique rwandaise ?

Redigé par Henriette Akimana
Le 21 juin 2023 à 02:14

Selon le dernier rapport de la Commission nationale de la fonction publique pour l’année 2021/22, une étonnante irrégularité a été observée dans l’éducation rwandaise. En effet, dans 29 districts, 666 enseignants occupent un poste sans être titulaires d’un diplôme ou d’une équivalence de diplôme.

Une équivalence est un document crucial qui certifie la valeur d’un diplôme obtenu dans un établissement étranger, permettant ainsi à son détenteur d’intégrer le marché du travail au Rwanda. De nombreux fonctionnaires ont du mal à obtenir ce précieux document, conduisant parfois la Commission à demander leur licenciement. Cette situation entrave également l’embauche de professionnels qualifiés.

La problématique de l’équivalence a été soulevée lors d’un récent rassemblement qui réunissait la Directrice Générale du Conseil National de l’Enseignement Supérieur et des Universités (HEC), Dr Mukankomeje Rose, et les députés de la Commission de l’Éducation, de la Technologie, Culture et Jeunesse.

Les défis auxquels la HEC fait face sont multiples : des demandes d’équivalence sur la base de documents non authentiques, la fréquentation par les candidats d’établissements non accrédités, et les difficultés à obtenir des informations de certaines universités sur les candidats pour vérifier leur éligibilité.

Par ailleurs, la Directrice Générale note l’existence de diplômés d’enseignement ou d’ingénierie en ligne, plus communément appelés "E-Learning", ce qui complexifie encore la tâche.

Depuis le début de cette année, 900 équivalences ont été accordées, soit environ 40 par semaine.

Cependant, selon Dr Mukankomeje, les difficultés persistent. Elle déclare : "Les Rwandais ont besoin d’étudier à l’étranger dans des établissements reconnus. Les retards dans l’obtention de l’équivalence sont souvent dus à des non-conformités ou à l’absence de réponse de leur école."

Elle insiste sur l’importance de respecter les conditions d’obtention de l’équivalence, et de sensibiliser les Rwandais à ces exigences. "Des travailleurs sont placés à des postes pour lesquels ils ne sont pas qualifiés, d’où l’émergence de problèmes", a-t-elle souligné.

Pour faire face à cette situation, les députés appellent à intensifier les efforts de sensibilisation et à encourager les Rwandais à faire preuve de prudence lors du choix d’une université à l’étranger.

Dr Mukankomeje Rose, Directrice Générale du Conseil National de l’Enseignement Supérieur et des Universités (HEC),

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité