00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Elections en RDC : un chaos qui augure mal du futur

Redigé par Tite Gatabazi
Le 22 décembre 2023 à 02:53

Les élections présidentielles et législatives qui se sont déroulées en République démocratique du Congo le 20 décembre 2023 ont été marquées par un chaos inédit.

Les électeurs ont été confrontés à des difficultés pour voter, notamment des pénuries de matériel électoral, des retards dans l’ouverture des bureaux de vote et des violences.

Le processus électoral a également été marqué par des irrégularités, notamment des bourrages d’urnes, des intimidations des électeurs et des candidats, et des fraudes.

Ce chaos a suscité une forte colère de la population congolaise. Le Front commun pour le Congo (FCC), la coalition de l’ancien Président Joseph Kabila a dénoncé un processus chaotique et appelle la population à se prendre en charge.

Les candidats de l’opposition, dont Moise Katumbi, Matata Mponyo, Franck Diongo, Delly Sessanga et Seth Kikuni, ont également dénoncé des irrégularités et demandé aux missions d’observation électorale de défendre la vérité des urnes. Ces élections ont un gout amer.

Selon radio Okapi, la mission d’observateurs de la CENCO-ECC déclare avoir reçu 1185 rapports d’incidents. Dont l’installation des bureaux de vote dans les écoles militaires et les quartiers généraux des partis politiques, ce qui est contraire à la loi électorale.

Dans un communiqué de presse du 21 décembre 2023, sur son compte twitter, les députés Juvénal Munubo, député national membre de l’union sacrée et prince Kihangi député provincial, tous deux de Walikale font part d’une tentative d’assassinat, des intimidations et menaces d’arrestation. Et dire que même les membres de la coalition au pouvoir ne sont pas épargnés par la violence généralisée.

Les conditions favorables à un processus électoral normal sont les suivantes : L’indépendance de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). La transparence du processus électoral. L’équité du scrutin. La participation de tous les candidats et partis politiques.

Dans le cas de la RDC, ces conditions n’ont pas été remplies. La CENI a été accusée de partialité envers le pouvoir en place, le processus électoral a été marqué par des irrégularités et l’opposition dénonce ce scrutin.

La colère des Congolais face aux élections est due à plusieurs facteurs, notamment : La perception d’un manque de transparence et d’équité du scrutin. La frustration face à la corruption et à la pauvreté. La crainte du maintien au pouvoir de Felix Tshisekedi.

Le chaos des élections en RDC est un coup dur pour la démocratie dans le pays. Il pourrait avoir des conséquences négatives à long terme, notamment une détérioration de la situation politique et sociale, une augmentation de la violence et une baisse de la confiance des citoyens dans les institutions.

La colère de la population face aux élections pourrait conduire à des manifestations et des violences. Ces tensions pourraient également alimenter les conflits ethniques et régionaux.

Les élections en RDC sont un échec. Elles ont été marquées par un chaos inédit, des irrégularités et une forte colère de la population. Ces événements pourraient avoir des conséquences négatives pour le pays.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité