Urgent

Dr Frank Habineza (DGPR) contre l’idéologie du Fonds National de Secours aux industriels et grands commerçants

Redigé par NDJ
Le 2 novembre 2020 à 07:06

Le Parti Démocratique des Verts Rwandais (Democratic Green Party of Rwanda) vient d’organiser un séminaire focalisant sur la communication en cette période de pandémie du Coronavirus. Le Président de ce parti, Dr Frank Habineza, a, dans son discours de circonstance, critiqué le fait le Gouvernement rwandais a voté un fonds de 101 milliards de francs de secours aux businesses en difficultés causées par les mesures drastiques de lutte contre la propagation du Covid19, un fonds dénommé Economic Recovery Fund tout en oubliant de penser aux classes sociales laborieuses, elles aussi frappées durement par ces conséquences.

« Nous lutterons pour que ce fonds soit aussi accessible aux autres catégories sociales », a -t-il promis à son audience à qui il apporte une précision selon laquelle, cette somme annoncée dudit Fonds n’est que le premier versement d’une somme totale de 200 milliards lui alloués.

Le docteur se pose une question idéologique fondamentale déjà tranchée par le Gouvernement qui tient à redynamiser la haute classe sociale commerciale rwandaise. Pour le Gouvernement dont le FPR est « le parti moteur », il importe que industriels et autres grands commerçants ré affichent leur normale santé financière et économique d’avant le Covid19, quitte à ce que, par ricochet, les classes sociales moyennes de professions libérales et les petites classes sociales ouvrières et agricoles bénéficient et consomment de ce que leur propose ces maîtres de la finance et de l’économie rwandaise.

« Il a été porté à notre attention qu’à la vérité beaucoup de bénéficiaires de ce fonds n’y accèdent pas encore surtout ceux-là du secteur informel. Et ce sont eux qui sont les plus nombreux au Rwanda. Des informations en notre possession disent que les banquiers chargés de distribuer cet argent l’ont accompagné de conditions difficiles d’accès pour le simple citoyen », a dit Habineza trouvant qu’un petit commerçant à la quête d’un petit crédit de 500.000 ou d’un million de francs pour sauver son fonds de commerce très impacté par le Covid19, ne peut pas y accéder. " Par contre les Hôteliers et les Grands commerçants se voient octroyer tout le volume de crédit qu’ils souhaitent de ce Fonds », a-t-il ajouté trouvant cette situation injuste.

Le politicien du centre droit a sa propre conception de l’organisation et l’orientation des flux monétaires et financiers. Il entend voir une distribution horizontale du fonds jusqu’au secteur informel qui ne sait même pas évaluer, audit à l’appui, que la période cinq mois de la pandémie du covid 19 lui a fait perdre plus de 50% de ses profits réalisés par rapport à la période antérieure.

Le patron de la BNR et principal gestionnaire de ce fonds lui donne une mission spécifique. « Les 100 premiers milliards du Fonds iront, du moins sa moitié, au refinancement des activités hôtelières ; les hôtels étant un secteur qui a été durement et négativement impacté par le Covid 19. Et puis l’on se souviendra qu’il est l’un des cinq piliers de développement économique du pays. Ce refinancement est nécessaire surtout qu’il avait un montant total de crédits bancaires de l’ordre de 137 milliards de francs avant la période de Covid 19 », a confié John Rwangombwa, le Gouverneur de la BNR.

Pour cette haute personnalité gouvernementale, le bénéficiaire de ce Fonds doit remplir des conditions précises. Il doit prouver que ses profits ont chuté de moitié pour cause de Covid 19. Il doit montrer que s’il avait contracté un crédit bancaire pour son business, qu’il assurait un bon service régulier de son remboursement. Il doit en plus montrer qu’il assure généralement le paiement de ses impôts et taxes à l’Office Rwandais des Recettes et que si d’aventure il obtient ce crédit qu’il gardera au moins 75% de son personnel.

Le Gouverneur de la BNR tient à préciser que cet Economic Recovery Fund distribué dans les banques commerciales de la place n’est en rien différent de crédits ordinaires, que les analystes du crédit de ces institutions feront leur travail comme à l’accoutumée.

Le politicien du Centre droit ne pense pas comme ceci la conception de ce fonds à qui il donne une mission populaire.

Tout ce passe comme si l’arène politique rwandaise est composée d’Etats-Majors de partis qui ne se distinguent pas de leurs idéologies respectives. Seul le parti moteur, le FPR sait qu’il doit se battre pour imposer son idéologie libérale à toutes les instances nationales de prise de décision. Les autres partis coalisés et ceux qui se déclarent de l’opposition (DGPR et PS Imberakuri) ne savent pas tenir des colloques scientifiques pour affiner leurs idéologies politiques respectives et, ainsi, marquer une certaine différence constructive d’avec le parti moteur du gouvernement rwandais dirigé par l’ascète et très discipliné Paul Kagame.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité