Urgent

Dix sept arrêtés pour constitution de gang et d’escroquerie

Redigé par IGIHE
Le 6 avril 2020 à 12:28

Ce lundi 6 avril 2020, RIB-Rusizi/Rwanda Investigation Bureau Station de Rusizi vient de parader dix sept jeunes gens qui s’étaient constitués en un gang dénommé MEN. Ils sont accusés aussi d’excroquerie sur un bien d’autrui.

RIB-Rusizi organise cette parade après celle de quinze autres en février dernier. Ils sont actuellement poursuivis par le Parquet de la République.

Ce dernier groupe roulait les utilisateurs de transfert de monnaie sur MOMO. Ces escrocs prétendaient qu’ils transferaient par erreur l’argent sur les téléphones portables des citoyens et leur demandaient de les leur remettre. Ils annonçaient être en possession de minerais précieux. Dès qu’ils percevaient l’argent des gens crédules en échange de leurs marchandises, ceux-ci constataient que ces minerais étaient faux.

Un fait observé, c’est que ces escrocs étaient entre 20 et 35 ans.

L’un de ces jeunes escrocs dits MEN , Louis Pacifique Kagabo, rapporte qu’il est tombé dans une opération mené le 31 mars par les militaires, policiers et agents de RIB venus l’arrêter dans le District de Nyakarenzo. "Chacun opérait individuellement dans les secteur Nyakarenzo, Nkungu et Gashonga", a-t-il confié à la presse disant que sont arrestation est la deuxième du genre après celle de 2018. Et puis, "cette escroquerie je la fais depuis 2013", a-t-il ajouté.

"Pour ce qui est de l’escroquerie sur le MOMO, transfert d’argent sur téléphone, nous faisons notre possible de savoir si la victime a de l’argent sur son compte MOMO. Pour la suite, nous l’appelons en se passant pour un agent de MTN et lui disons les chiffres qu’il doit composer. La suite, nous allons chez un dealer de MTN se faire rembourser cet argent", a-t-il ainsi décrit son escroquerie qui frise la cyber criminalité.

"Je viens d’escroquer à mes victimes une somme de loin supérieure à 1.6 millions de francs depuis que j’ai commencé cette activité", a ajouté Kagabo qui semble ne pas regretter et demander pardon de ce crime qu’il a commis durant plus de 8 ans.

Tuyishime Théogène lui, l’autre paradeur, dit user de son escroquerie dans le secteur de vente des pierres précieuses, essentiellement l’or.

"Nous appelons les personnes qui sont dans le commerce des minerais et leur disons que nous avons dans notre carrière, découvert quelque chose qui ressemble à de l’or. Elles viennent très rapidement et prennent l’échantillon après nous avoir donné une certaine somme d’argent. De retour, elles ne nous trouvent pas sur les lieux", se targue Tuyishime.

Innocent Ndayambaje originaire du Secteur Gashonga conseillent à ses camarades non encore arrêtés de se désolidariser de cette escroquerie.

De son côté, la Porte parole nationale de RIB annonce qu’il n’y aura pas de quartier pour ces présumés criminels d’escroquerie.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité