Urgent

Deux femmes taxi motocyclistes à Muhanga : satisfaites des recettes de leur métier

Redigé par IGIHE
Le 2 février 2021 à 04:42

Deux des trois femmes faisant le taxi sur motocyclette dans la ville de Muhanga sont fières de leur carrière professionnelle depuis bientôt trois ans. Elles confient à Umuseke qu’elles font des rentrées confortables pour leurs familles et appellent leurs camarades à rejoindre le métier.

« J’ai dû refaire le test de conduite de motocyclette. Pour moi, le métier de taximoto est tout aussi respectable que les autres métiers », a confié Pacifique Niyituzi, l’une des deux motocyclistes femmes qui se sont confiées à Umuseke.
Dans son entretien, elle critique les jeunes filles qui restent dans le foyer paternel à ne rien faire et à dédaigner ce métier de taximoto. « J’ai un objectif urgent à atteindre ; celui de m’acheter ma propre motocyclette », a-t-elle confié disant qu’elle conduit une moto d’autrui.

Cependant, elle dit qu’elle est confrontée à beaucup de défis dont celui de transporter des passagers mâles qui lui proposent de faire le sexe avec elle. Elle décline l’offre leur expliquant que cela n’est pas dans ses préoccupations professionnelles. Elle avoue nénmoins ne pas avoir été brutalisée par ces passagers.
Olive Yafashije est une autre femme motocycliste de métier. Elle a deux motocyclettes en circulation dans la Ville de Muhanga en Province du Sud. Elle se plaint de voir que sur une population de quelques mille motocyclistes opérant dans le District de Muhanga, seules trois filles s’adonnent à ce métier.

Les autorités de District Muhanga, elles aussi, appellent les femmes à embrasser des carrières d’entrepreneures disant que le Gouvernement a mis à leur disposition des fonds remboursables à faibles taux d’intérêt. « Ceci est fait pour encourager les femmes y compris la jeunesse à être créatives et créer des affaires lucratives. A ces femmes qui utilisent des motocyclettes qui ne sont pas les leur, nous les encourageons à contacter les agents de BDF/Business Development Fund qui les aidera à acquérir leurs propres motos », a indiqué Béatha Uwamahoro, Directrice de Département Gender dans le District Muhanga.

Pour tout ce qui est observable, à part celles qui conduisent leurs propres véhicules, les femmes rwandaises ne s’adonnent pas encore au métier de conduite automobile.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité