00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Désescalade des hostilités amorcée entre le Rwanda et la RDC

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 7 novembre 2022 à 07:28

Dans un contexte de regain de tension entre la RDC et le Rwanda, sous médiation Angolaise, les chefs de la diplomatie deux pays se sont engagés le samedi 05/ Novembre/ 2o22 à Luanda à « accélérer » le processus vers une désescalade des hostilités dans l’Est du Congo-Kinshasa.

Dans une déclaration commune, les deux pays se sont accordés sur un "maintien du dialogue" et "la définition d’un calendrier pour accélérer la mise en œuvre de la feuille de route" adoptée en juillet dernier prévoyant une cessation des hostilités.
Kigali et Kinshasa se sont ainsi accordés sur le « maintien du dialogue comme moyen de résolution de la crise politique entre nos deux pays. »
Un cessez-le-feu avait en effet été conclu en juillet dernier lors d’un sommet entre les présidents Rwandais, Paul Kagame et Congolais Felix Tshisekedi en Angola, pays désignée médiateur par l’Union Africaine.
Autant dire que l’agrément était resté lettre morte car, les affrontements s’étaient poursuivis dès le lendemain de la signature de cette trêve.
Convoqués samedi 05/ Novembre/2022 à Luanda pour une nouvelle réunion, les ministres des affaires étrangères Rwandais, Vincent Biruta, Congolais Christophe Lutundula, étaient réunis dans la capitale Angolaise autour du médiateur et président Angolais, João Manuel Gonçalves Lourenço, après un regain de tension qui a conduit les deux pays à se regarder en chiens de faïence, le Congo accusant le Rwanda de soutenir le M23, alors que le Rwanda pour sa part chargeait la RDC de soutient au mouvement terroriste hostile au Rwanda des FDLR. Les services de renseignements et de sécurité de l’armée des deux pays prenaient aussi part à cette réunion.
Les rebelles du M23 sont à l’offensive dans l’est de la RDC depuis le 20 octobre après plus d’un mois d’accalmie. Ils ont percé sur la ligne de front, s’emparant de nouvelles cités comme Kiwanja et Rutshuru, après s’être emparés depuis 5 mois de la cité de Bunagana frontalière avec l’Ouganda.
Un appel de la communauté internationale a appelé au dialogue, mais dans un discours télévisé incendiaire, le président Congolais Félix Tshisekedi a regretté qu’en dépit de l’action diplomatique, « aucune avancée sur le terrain de la paix attendue par notre population n’a été observée ».
La rébellion du M23 réclame un dialogue avec Kinshasa afin d’obtenir une main levée sur des poursuites judiciaires, l’intégration au sein des forces armées pour les uns et un désarmement pour d’autres.
Un rapport de l’ONG américaine Human rights Watch, HRW a pointé du doigt l’armée Congolaise dans l’appui à plusieurs groupes armés dont la rébellion des forces démocratiques pour la libération du Rwanda, FDLR, alors qu’un autre dit des experts des nations unies qui a fuité certifiait l’appui du Rwanda au M23.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité