00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Des ministres chefs des groupes armés en RDC : un secret de polichinelle

Redigé par Tite Gatabazi
Le 23 août 2023 à 05:30

La République démocratique du Congo (RDC) se trouve à un moment charnière de son histoire, un point souligné par une vidéo virale d’un communicateur de l’UDPS qui débat de la gouvernance et de la sécurité.

Cette vidéo met en avant les défis croissants que représente l’entrelacement des intérêts économiques, des milices armées et des enjeux politiques, en particulier dans le Nord Kivu.

Historiquement, on a emprunté le raccourci du Rwanda mis en cause pour les problèmes d’insécurité à l’Est de la RDC. C’est aller trop vite en besogne.

Le communicateur de l’UDPS indique que des rapports récents suggèrent une réalité plus nuancée. Des acteurs locaux, particulièrement dans les territoires de Beni, Lubero et Butembo, jouent un rôle prépondérant dans ces tensions.

Les actions des ADF NALU, souvent associées à des atrocités « sont en réalité étroitement liées à des pratiques exclusivement nandes”.

Plus alarmant encore, “ il apparaît que la majorité des commerçants et leaders de la communauté nande, tels que Julien Paluku, Honorable Mindule, Mbussa Nyamwissi, et Muhindo Nzangi, possèdent leurs propres groupes armés”.

Trois d’entre eux sont ministres dans le gouvernement actuel en RDC.

Julien Paluku Kahongya, ministre de l’industrie depuis septembre 2019. Muhindo Nzangi : ministre de l’enseignement supérieur et universitaire Mbussa Nyamwissi : ministre de l’intégration régionale.

Est-ce qu’on comprend mieux, pourquoi le Ministre Muhindo Nzangi s’est précipité à Goma pour annoncer l’officialisation des wazalendo.

On se souvient des propos très durs du Président de l’assemblée nationale Mbosso, qui s’adressait aux députés en plénière : « chers collègues, quittez les groupes armés. J’ai la liste ». Est-ce que Tshisekedi à ravaler son chapeau depuis qu’il a parlé « de magouilles et mafia » à Bunia.

Derrière ces affiliations, l’objectif semble être uniforme : sécuriser et contrôler les précieuses ressources minières de la région, assurer l’exploitation de l’or et d’autres minéraux, et dominer les voies de transit stratégiques pour ces marchandises.

Cette dynamique est unique à la RDC. Alimentant ainsi les conflits et sapant la stabilité nationale. Ces intérêts privés, non régulés ni contrôlés ont entraîné une spirale d’instabilité, avec des conséquences dévastatrices pour les populations locales.

Ce qui complique davantage la situation est le jeu politique en cours. Les accusations de balkanisation, d’infiltration ou d’agression rwandaise sont bien des manœuvres de diversion, visant à détourner l’attention des véritables enjeux intérieurs et des luttes pour le contrôle des ressources.

Il est impératif pour la RDC de faire face à ces défis avec transparence, intégrité et une réelle volonté de placer l’intérêt national au-dessus des intérêts personnels ou partisans.

Pour une énième fois, il va falloir analyser les causes réelles et profondes de l’insécurité et l’instabilité qui mettent en cause des leaders politiques et hommes d’affaires locaux.

Seule une telle démarche permettra d’assurer un avenir stable et prospère pour le pays et sa population.

Muhindo Nzangi, Ministre de l'enseignement supérieur et universitaire en RDC

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité