00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Des militantes écologistes aspergent de soupe la vitre devant "La Joconde"

Redigé par Ange Carolle Kouassi
Le 29 janvier 2024 à 04:18

Deux militantes engagées ont choisi dimanche matin de marquer leur protestation envers les enjeux liés à l’alimentation durable en aspergeant de soupe la vitre blindée qui protège l’emblématique "La Joconde". L’action, bien que spectaculaire, n’a heureusement causé aucun dommage au chef-d’œuvre artistique, mais elle s’inscrit dans une série d’opérations menées ces dernières années par divers mouvements écologistes au sein de musées renommés.

Le Musée du Louvre, gardien de cette pièce inestimable, a rapidement rassuré le public en confirmant que l’œuvre d’art n’avait subi aucun préjudice. La salle des États, où est exposé le célèbre tableau, a été fermée temporairement pour des raisons de sécurité, mais a rouvert environ une heure plus tard. Les autorités du plus grand musée du monde ont également annoncé leur intention de porter plainte dès lundi.

Positionnées de chaque côté de la précieuse toile, les militantes ont lancé leur message en ces termes : "Qu’est-ce qui est important ? Qu’est-ce qu’il y a de plus important ? L’art ou le droit à une alimentation saine et durable ? Notre système agricole est malade. Nos agriculteurs meurent au travail. Un Français sur trois ne fait pas tous ses repas tous les jours", ont-elles déclamé avant de projeter la soupe. Un reporter de l’AFP a pu recueillir leurs paroles.

Le parquet de Paris a confirmé que les deux femmes ont été placées en garde à vue pour dégradation d’un bien classé ou inscrit. Les investigations ont été confiées au commissariat du Centre.

Selon les informations fournies par le Musée du Louvre, les militantes avaient dissimulé la soupe au potiron dans un thermos à café. Il est à noter que l’entrée de l’établissement autorise la présence de nourriture, ce qui explique en partie la décision de ne pas interdire cette pratique.

La ministre de la Culture, Rachida Dati, a condamné fermement l’incident en déclarant : " La Joconde”, comme notre patrimoine, appartient aux générations futures. Aucune cause ne peut justifier qu’il soit pris pour cible."

Toutefois, certaines voix se sont élevées pour exprimer leur désaccord. Prisca Thévenot, porte-parole du gouvernement, a remis en question la pertinence de l’action en déclarant : "Je ne suis pas sûre que “La Joconde” soit la plus grande pollueuse de France. Ça rime à quoi ?"

Notons que ce n’est pas la première fois que "La Joconde" est victime de vandalisme. En mai 2022, elle avait été la cible d’une tarte à la crème.

Des militantes écologistes aspergent de soupe la vitre devant "La Joconde"

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité