00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Des actions immédiates requises pour l’irrigation au Rwanda

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 16 novembre 2023 à 05:24

La Chambre basse a sollicité du Ministère de l’Agriculture et des Ressources Animales des précisions sur la mise en œuvre des stratégies visant à surmonter les obstacles à l’irrigation, notamment la faible superficie des terres irriguées, afin de réduire la dépendance de la production agricole aux précipitations.

Cette résolution, adoptée mercredi 15 novembre après l’approbation du rapport d’analyse du Comité de la Chambre basse sur les Terres, l’Agriculture, l’Élevage et l’Environnement, vise à renforcer la résilience des agriculteurs face au changement climatique – en particulier la sécheresse – et à garantir la sécurité alimentaire.

Le Ministère doit exécuter cette résolution dans un délai de trois mois.

Le rapport du comité portait sur l’analyse de l’audit de performance des systèmes d’irrigation au Rwanda, réalisé par le Contrôleur général des finances, couvrant la période de juillet 2018 à décembre 2022.

Marie Alice Kayumba Uwera, présidente du comité, a souligné que l’analyse du rapport a révélé des problèmes majeurs soulevés par le Contrôleur général.

Parmi eux, la délivrance de rapports d’irrigation inexacts, avec des écarts entre les surfaces irrigables et celles enregistrées dans la base de données de l’Office rwandais de Développement de l’Agriculture et des Ressources Animales (RAB), incluant des terres en collines et des marais.

Un autre problème relevé concerne la mauvaise gestion du programme d’irrigation : sur plus de 18 000 hectares devant être irrigués dans 31 sites inspectés, seulement 29 % étaient effectivement irrigués, les 71 % restants ne l’étant pas.

« On a constaté que l’agriculture dépend largement des précipitations, ce qui impacte négativement la production agricole », a déclaré Uwera.

De plus, l’irrigation en colline n’a pas été efficace, certains terrains agricoles étant utilisés pour l’élevage au lieu de la culture irriguée.

Le rapport pointe également le manque d’un plan de maintenance et de protection efficace pour les infrastructures d’irrigation, avec des équipements endommagés à Nasho, Musheri, Mahama, Rurambi et Gashora, rapporte le quotidien The New Times.

Des fermes développées sur des marais ont été affectées par des inondations, et des barrages comme Base à Ruhango, Kageyo à Kayonza, Mahama à Kirehe et Cyabayaga à Nyagatare ne retenaient plus l’eau, remplis de limon par l’érosion.

Par ailleurs, le marais de Rurambi a été endommagé par des inondations du fleuve Akagera, malgré un contrat de plus de 2,5 milliards de francs rwandais signé en décembre 2019 et janvier 2020 par le RAB pour la réhabilitation du marais et d’une digue.

Selon la Stratégie Nationale de Transformation (NST1), le Rwanda vise à irriguer plus de 102 000 hectares d’ici 2024.

Au cours de l’exercice financier 2021-2022, la superficie irriguée dans le pays a atteint plus de 68 000 hectares, d’après le rapport annuel 2021-2022 du MINAGRI.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité