00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Delly Sesenga fustige l’état de siège

Redigé par Tite Gatabazi
Le 28 août 2023 à 03:56

Au moment où la levée ou de l’état de siège est entre les mains du Président Tshisekedi, Delly Sesanga, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2023, a émis une déclaration dans lequel il exhorte sur l’avenir de l’état de siège dans l’Est du pays et à opter pour la sagesse en recommandant la cessation de ce dispositif controversé.

Depuis plus de deux ans, deux provinces de la République démocratique du Congo sont soumises à un état de siège, et cette question suscite actuellement un débat national sur son avenir. Delly Sesanga appelle à l’arrêt de l’état de siège, qu’il qualifie de "repentir tardif d’une décision hasardeuse".

Il souligne que cet état d’exception, devenu permanent par la seule volonté du pouvoir en place, est utilisé pour masquer les lacunes stratégiques et diplomatiques, ainsi que le recul de la souveraineté du pays dans la région.

Delly Sesanga souligne également l’impact sur la souveraineté populaire, en mettant en avant la limitation des libertés civiques fondamentales et le fonctionnement restreint de la justice civile et de la liberté d’expression politique.

D’un point de vue de la souveraineté nationale, il critique l’inefficacité de l’état de siège, l’accusant de camoufler l’impuissance du gouvernement, l’aggravation de la situation militaire et sécuritaire, et la fragilisation de l’unité nationale.

Delly Sesanga dénonce également les conséquences quotidiennes subies par les habitants de l’Ituri et du Nord Kivu, les qualifiant de "choix désastreux et hasardeux" pris sans réelle planification, mais plutôt dans un but de communication.

Il exprime son opposition dès l’annonce de cette décision, pointant du doigt un manque de vision politique de la part du régime face à la question sécuritaire à l’Est du pays.

Le candidat à la présidence souligne que la table ronde n’était qu’une tentative de la part du pouvoir de trouver une issue face à une décision qui a montré ses limites et son inadéquation.

Il rappelle que l’état de siège a été justifié par la nécessité de renforcer la sécurité de la population, mais déplore l’absence de résultats concrets et même une aggravation de la situation.

Delly Sesanga insiste sur l’importance de considérer l’histoire comme une leçon, en mettant en garde contre le risque de sacrifier les libertés pour plus de sécurité, au détriment des deux. Il affirme qu’il existe d’autres stratégies possibles, déjà défendues dans son programme de Refondation du Congo.

Il conclut sa déclaration en appelant ses compatriotes à un engagement et une mobilisation collectifs pour que le changement tant attendu puisse enfin se concrétiser et que le pays puisse retrouver sa grandeur et sa souveraineté.

Il souligne que cela nécessite du travail, de l’abnégation, de la discipline et du sacrifice. Delly Sesanga insiste sur l’importance d’un sursaut national qui élève la Nation au niveau de l’obligation de la défendre et rappelle que l’histoire n’est pas écrite d’avance, mais peut être influencée par les actions présentes.

Delly Sesanga soulève des questions essentielles concernant l’état de siège en cours dans l’est de la RDC, suscitant un débat plus large sur les stratégies à adopter pour assurer la sécurité, la souveraineté et les droits des citoyens dans cette région.

Delly Sesanga, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2023 en RDC

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité