00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Cyril Ramaphosa face à la tragédie de l’incendie à Johannesburg

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 1er septembre 2023 à 01:45

Le président sud-africain a visité jeudi 31 août 2023 le site d’incendie à Johannesburg qui a emporté la vie d’au moins 74 personnes. Face à cette tragédie, la plus meurtrière de ces dernières années, Cyril Ramaphosa a exprimé la profonde tristesse de son gouvernement.

Parmi les victimes, 12 enfants, dont le plus jeune n’avait qu’un an, ont péri dans cet incendie, le plus dévastateur que le pays ait connu ces dernières années. 61 blessés ont été évacués de ce quartier défavorisé, autrefois quartier d’affaires, pour être conduits à l’hôpital.

Le président Ramaphosa n’a pas caché son émotion et sa consternation face à cet événement tragique.

"Ce matin, j’ai été informé de cette tragique nouvelle. En tant que gouvernement, nous sommes profondément attristés par la perte de tant de vies ici à Johannesburg. C’est sans précédent. Jamais Johannesburg n’avait connu une telle tragédie en son cœur, où tant de personnes ont perdu la vie dans un incendie. C’est vraiment tragique," a-t-il déclaré.

Le président a reporté son allocution télévisée prévue ce jeudi soir sur le sommet économique des BRICS qui s’est tenu la semaine dernière à Johannesburg.

Thembalethu Mpahlaza, directeur des services médico-légaux de la province de Gauteng à Johannesburg, a précisé que parmi les corps retrouvés, 24 étaient des femmes, 40 des hommes et 10 étaient "carbonisés au-delà de toute reconnaissance".

Les autorités de la ville ont révélé que l’édifice, propriété de la municipalité et situé dans un quartier défavorisé et sujet à la criminalité, avait été transformé en logements illégaux après son abandon.

Un résident a affirmé que la plupart des occupants étaient étrangers.

Kenny Bupe, survivant de cette tragédie, témoigne : "Je suis reconnaissant d’être encore en vie. Nous étions nombreux à courir, cherchant désespérément une sortie de secours. Beaucoup sont décédés à cause de l’inhalation de fumée."

Agé de 28 ans, Kenny confie à l’AFP (Agence France-Presse) qu’il faisait partie d’un groupe qui a réussi à forcer une porte d’issue de secours verrouillée pour s’échapper, tandis que d’autres "ont sauté" par les fenêtres.

Le président Cyril Ramaphosa sur les lieux d'un bâtiment incendié ayant coûté la vie à 74 personnes, exprimant sa tristesse face à cette perte tragique. Photo de Morapedi Mashashe.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité